Un éducateur condamné à trois mois de prison pour coups et blessures sur une élève


(Photo d'archives)
  • Source: AIP
  • Date: sam. 19 avr. 2014
  • Visites: 2448
  • Commentaires: 1

Un éducateur du collège Saint Joseph de Tiassalé (Sud, région de l'Agnéby-Tiassa) a été condamné, mercredi, à trois mois de prison ferme par le tribunal de première instance de la localité, pour coups et blessures sur une élève en classe de terminale dans ledit établissement.

L'éducateur en question, Boni Yao Hyacinthe, 50 ans, reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, devra en outre payer à sa sortie de prison une amende de 100 000 FCFA et une somme de 300 000 FCFA à Kacou Amenan Rebecca, l'élève en question, pour les dommages à elle causés.

Les faits remontent au 02 avril lorsque Boni Yao confisque le téléphone mobile de la jeune Kacou Amenan, lui promettant que l'appareil ne lui sera remis qu'en fin d'année comme le recommande le règlement intérieur de l'établissement. Il n'en fallait pas plus pour que cela suscite le courroux de la jeune fille.

Il s'en est suivie une vive altercation entre les deux personnes, malgré les interventions du vigile de service et de certains enseignants. L'éducateur qui n'a pas digéré cet affront, porte alors un violent coup de poing à Kacou Amenan, occasionnant une ouverture de son arcade sourcilière, et la plongeant, selon un certificat médical délivré par un médecin, dans un "coma de premier degré".

Au tribunal, Boni dont la compétence a été mise en doute, a été condamné à trois mois de prison ferme, malgré l'achat des médicaments, alors que le ministère public avait requis six mois avec sursis.

(AIP)

kd/ik/fmo/kkp/tm




Tiassalé téléphone mobile



Educarriere sur Facebook