Arts et spectacles / Organisation, délestage... : Difficile renaissance du MASA


Psquare, Magic System, Dara-J, Salif Keita et autres, une belle fourchette d'artistes de grands calibres qui ont joué valablement leur partition pour la réussite de la fête.
  • Source: L'Inter
  • Date: lun. 03 mars 2014
  • Visites: 1955
  • Commentaires: 0
Après 7 ans d'interruption, revoilà le Marché des Arts et du Spectacle africain (MASA).

Le ton de  ce rendez-vous culturel d'Afrique et de l'espace francophone a été donné  le samedi 1 mars 2014 au stade Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan Plateau. Difficile renaissance pour le Masa qui a failli manqué son retour gagnant en raison des ratés observés à l'ouverture. Comme si c'était un signe prémonitoire, le directeur général, Yacouba Konaté, reconnu pour son éloquence et sa rigueur, certainement subjugué par l'émotion, n'a pu lors de son allocution, prononcer le nom de Mme Henriette Dagri Diabaté, dont il est le collaborateur le plus proche en tant que directeur du cabinet, à la Grande chancellerie de l'ordre national. Un premier mauvais signe. Puis survient celui de l'électricité interrompue à 19 h 17 pendant la prestation du groupe marocain, Ribab Fusion. Cette première interruption annonciatrice du mauvais présage à venir sera vite réparée.

Un incident des plus fâcheux, c'est lorsque le podium cède sous l'un des membres du célèbre groupe sénégalais, Dara J, immergé qui finit sa chute à terre, avant d'être aider par le public à se retirer de là, pour  rejoindre la scène. «Abidjan, suis toujours vivant, je veux vous  réveiller», a-t-il lancé à son retour sur scène avec un brin d'humour. Le pire est à venir. Quand juste après le passage de Dobet Gnaoré, l'éclairage disparaît dans les tribunes, à 20 h 13 minutes, puis quelques minutes plus tard, soit à 20 heures 24, toute l'alimentation de la logistique cesse de fonctionner. Silence radio sur le podium. Dès lors, le merveilleux public prend le relais dans les tribunes reprenant en chœur un refrain du groupe Ribab Fusion du Maroc qui aura conquis des cœurs à ce spectacle. Pendant près d'une heure, les techniciens sont mis à rude contribution pour relancer le spectacle. Mais, ils y parviendront difficilement.

C'est sous une lumière pâle qu'est annoncé Salif Kéita, l'une des grandes affiches de cette soirée. Il est 21 h 15 minutes quand le célèbr (...)

Lire la suite sur L'Inter


stade Félix Houphouët-Boigny Abidjan Plateau Yacouba Afrique Maroc électricité




Educarriere sur Facebook