Chômage des médecins, vente de sang, déchets toxiques, cliniques privées... : Raymonde Goudou fait des révélations - Le marché des médicaments d'Adjamé Roxy bientôt détruit

  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 20 sept. 2013
  • Visites: 2503
  • Commentaires: 0
La ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, Raymonde Goudou Coffie a révélé que des garçons et filles de salle tiennent des cliniques qu'ils ouvrent partout avec un même agrément délivré à des médecins.

C'était le jeudi 19 septembre 2013, au Plateau, lors du « rendez-vous du Gouvernement », une tribune réalisée par le Centre ivoirien de communication gouvernementale (Cicg) pour permettre au Gouvernement de faire connaître ses activités.

La ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, Raymonde Goudou Coffie a révélé que des garçons et filles de salle tiennent des cliniques qu'ils ouvrent partout avec un même agrément délivré à des médecins. C'était le jeudi 19 septembre 2013, au Plateau, lors du « rendez-vous du Gouvernement », une tribune réalisée par le Centre ivoirien de communication gouvernementale (Cicg) pour permettre au Gouvernement de faire connaître ses activités.

Selon la ministre qui était avec le porte-parole du Gouvernement, Koné Bruno et qui répondait à des préoccupations de journalistes, le marché de vente des médicaments à Adjamé Roxy, sera détruit. « C'est une activité illicite. Nous verrons dans quelle activité génératrice de revenus les 7000 femmes seront reconverties. La solution pour amener les populations à aller en pharmacie sera de vendre les médicaments selon les besoins c'est-à-dire que si un patient a besoin de deux comprimés, ce nombre doit lui être servi. Nous allons faire la promotion du générique. Il faut reconnaître que l'Etat a été défaillant. Aujourd'hui, les maladies comme l'insuffisance rénale sont dues aux consommations de médicaments de rue », a-t-elle souligné.

De la vente de sang, la ministre dira qu'elle devrait être écoulée à 50 000 francs Cfa, la poche, en raison de son traitement, au lieu de 5000 francs Cfa (Chu), 2500 francs Cfa (structures sanitaires) et 1500 ou 1000 francs Cfa en pédiatrie. Concernant les déchets toxiques déversés à Abidjan en 2006, Dr Raymonde Goudou Coffie a souligné qu'ils n'étaient pas radioactifs. « Les médecins, actuellement, peuvent savoir si un malade a des douleurs liées aux déchets toxiques », a-t-elle fait savoir. Pour ce qui est du chômage de deux promotions de 600 personnels de la santé formés (médecins, pharmaciens…) alors que la Côte d'Ivoire a un ratio de 1,8 personnel pour 1000 habitants contre la norme de 2,4 habitants pour 1000 habitants, elle a fait savoir qu'on ne peut pas affecter des personnes qui viennent de sortir pour travailler sur des hom (...)

Lire la suite sur Soir Info


Koné Bruno Raymonde Goudou Côte d'Ivoire Abidjan Plateau Adjamé Gouvernement chômage déchets toxiques



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour