X

Affaire ''une enseignante meurt à l'hôpital de Koumassi'' : Ses derniers instants avant sa mort, ce qu'elle préparait pour la fête des mères

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 18 mai 2018
  • Visites: 1529
  • Commentaires: 0

Mlle Kouakou Akouassi Thérèse Alexandrine, professeur de mathématiques au collège Jules Valles à Koumassi, a été fauchée par la mort, mardi 15 mai 2018. Suite à un malaise survenu en plein cours, elle a été évacuée à l'hôpital général de Koumassi. Le constat de son décès y a été fait. Est-elle décédée avant ou après son admission dans cet établissement sanitaire? La question reste encore posée. La direction de l'école Jules Valles et les responsables de l'hôpital se renvoient la balle. Des élèves mécontents mettent cette mort sur le compte de la négligence des agents de santé, justifiant leur mouvement d'humeur. En hommage à la mémoire de la disparue, l'école a décrété deux jours de deuil et de suspension des cours. «  En raison du deuil, suspension des cours les mercredi 16 et jeudi 17 mai . Reprise des cours le vendredi 18 mai 2018 à 7h25. La direction », informe une note collée sur le portail dudit établissement secondaire, lue hier mercredi à notre passage dans la matinée. C'est un directeur et des employés effondrés que nous avons trouvés sur place. La tristesse se lisait sur les visages.

Où elle est tombée. Au deuxième étage du bâtiment, se trouve la 1ère D. Une classe d'environ 40 élèves, où tout a basculé ce mardi 15 mai 2018 pour cette jeune enseignante de 29 ans, sans enfant. Elle y avait cours de 10h25 à 12h15 minutes. Pendant le cours, la jeune enseignante, assise sur une chaise, assistait un de ses élèves qui faisait des exercices au tableau. C'est de cette chaise qu'elle est tombée, suite à un malaise. Une visite guidée de la classe a permis d'apprécier le décor dans lequel se faisait ce cours. La chaise en plastique blanche dans laquelle Kouakou Akouassi Thérèse Alexandrine a piqué la crise, bien encore en place, est placée à l'entrée de la salle. En face de la chaise, dans le fond, est installée la table du professeur. Les deux exercices sont encore notés au tableau. Rien ne présageait de ce drame. Les choses ont basculé lorsque l'enseignante a baissé la tête pendant que l'élève était au tableau. « Madame, j'ai fini. Madame, j'ai fini », avait informé l'élève, selon les témoignages de l'économe, Mme Konan. Elle a ajouté que suite à l’interpellation de l'élève, la victime avait relevé la tête avant de tomber de son long. Son collègue, qui se trouvait dans l'autre salle en face, qui suivait le mouvement de sa collègue, est accouru vers elle. Aussitôt, les autres sont venus.   

 

Prof math chaise

La chaise sur laquelle l'enseignante était assise avant sa chute      


Les premiers gestes. 
« Nous avons contrôlé son pouls et son cœur qui battaient faiblement. Nous avons appelé les services du Samu, qui tardaient à venir. Mais vu l'état critique dans lequel elle se trouvait, nous avons pris sur nous de l'envoyer à l'hôpital général de Koumassi à bord d'un taxi », a rapporté Mme Konan. L'économe faisait partie des personnes qui ont accompagné la malade. Avec elle, il y avait M. Dakouri, professeur de mathématiques, et M. Bassolé, professeur d'anglais. « A l’hôpital, la négligence a tué notre collègue. Elle n'est pas d&ea (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook