Côte d'Ivoire - Football : Drogba, Touré, Barry, Kalou... Que deviennent les grands noms des Éléphants ?


Les joueurs de l'équipe ivoirienne en 2010. Au premier rang, à gauche, Gervinho, Arthur Boka, Didier Drogba, Emmanuel Eboué et Didier Zokora. Rang arrière, de gauche à droite : Boubacar Barry, Benjamin Angoua, Koffi Romaric N'Dri, Yaya Touré, Abdul Keita et Cheick Tiote. © Martin Meissner/AP/SIPA
  • Source: jeuneafrique.com
  • Date: mer. 28 fév. 2018
  • Visites: 3906
  • Commentaires: 0
Alors que Didier Drogba accueillait le 20 février dernier en France le nouveau président libérien George Weah, qu'en est-il des autres joueurs issus de la génération dorée du football ivoirien ? Si certains, comme Copa Barry ou les frères Kolo et Yaya Touré, ont remporté la CAN en 2015, d'autres ont entamé leur reconversion, entre business ou projets humanitaires.

Le 20 février dernier, Didier Drogba faisait partie des grands noms du football choisis pour accueillir en France le nouveau président libérien et ancienne star du ballon rond, George Weah. Si le buteur emblématique de la génération dorée du football ivoirien (des années 2004-2015) joue encore, il n’est pas le seul : Yaya Touré et Copa Barry sont également toujours sur les terrains.

Kolo Touré, lui, passe ses diplômes d’entraîneur, tandis que Bonaventure Kalou, qui suit de près les affaires du foot ivoirien, est devenu un homme d’affaires actif impliqué dans l’humanitaire.

Mais tous les membres de la célèbre génération dorée n’ont pas connu la même réussite. Didier Zokora, Bakary Koné et N’Dri Koffi Romaric sont, eux, revenus au pays.

  • Drogba, « l’hyperactif »

À bientôt 40 ans (il les aura le 9 mars prochain), Didier Drogba reste un fringant jeune homme. La preuve : après une carrière européenne bien remplie (Le Mans, Guingamp, Marseille, Chelsea, Galatasaray Istanbul), un passage express en Chine (Shanghai Shenhua), l’ancien capitaine des Éléphants (106 sélections) s’est exilé sur le continent américain. Après l’Impact de Montréal, un club canadien engagé en Major League Soccer (MLS), Drogba a rejoint en avril dernier Phoenix Rising FC, un club américain de Ligue 2, où il terminera sa carrière.

Il y est rapidement devenu actionnaire, avec l’ambition d’en faire une franchise MLS. Il pourrait y devenir directeur sportif, alors que le poste d’entraîneur est occupé par son ami français Patrice Carteron (ex Mali, TP Mazembe, Wadi Degla au Caire). Drogba est également entré au comité directeur de l’AC Williamsville, un club d’Abidjan qui va participer à la Ligue des Champions 2018. L’attaquant pourrait aussi participer au financement d’un complexe sportif.

"Drogba détient désormais 10 % du capital de la Société des Mines d’Ity"

En côte d’Ivoire, Drogba a également décidé d’investir une partie de son argent dans les mines, un secteur qu’Alassane Ouattara, le chef de l’État, veut développer. Il détient désormais 10 % du capital de la Société des Mines d’Ity (SMI), contrôlée à 80 % par le groupe canadien Endeavour Mining (les 10 % restant appartenant à l’État ivoirien).

Toujours côté business, Drogba a décidé de se lancer dans la chaussure haut de gamme avec sa marque JAD. En revanche, des journalistes du Daily Mail ont accusé, en décembre 2016, la fondation Drogba d’arnaquer ses donateurs et de n’utiliser qu’un faible pourcentage des sommes collectées pour des actions humanitaires.

  • Yaya Touré veut durer

Même s’il joue très peu à Manchester City (11 matchs depuis le début de la saison), Yaya Touré (34 ans) n’a pas envisagé de partir à six mois de la fin de son juteux contrat à 988 000 € par mois. En fin de saison, le milieu de terrain des Citizens s’envolera peut-être pour les États-Unis et la MLS. D’ici là, le champion d’Afrique 2015, qui n’a plus joué pour son pays depuis près de trois ans, portera peut-être de nouveau le maillot des Éléphants, comme il l’a fait savoir à la fin du mois de décembre dernier. Son dernier défi serait d’aider la Côte d’Ivoire à se qualifier pour la CAN 2019 au Cameroun.

Sportivement, rien ne s’y oppose, puisque Yaya Touré (102 sélections) donne globalement satisfaction à Pep Guardiola chaque fois que celui-ci l’utilise. Et sans lui, la Côte d’Ivoire n’a plus vraiment fait d’étincelles depuis son sacre continental de 2015. Le joueur, qui entretient des relations compliquées avec Sidy Diallo, le président de la Fédération ivoirienne (FIF), devra aussi attendre la nomination du futur sélectionneur. À moins qu’Ibrahima Kamara, qui assure l’intérim, ne le convoque pour les matchs de mars.

  • Kolo Touré, une reconversion toute trouvée

Sa carrière à peine terminée au Celtic Glasgow en juin dernier, le frère aîné de Yaya Touré s’est naturellement dirigé vers le métier d’entraîneur. L’ex-dé (...)

Lire la suite sur jeuneafrique.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook