FIF : Jacques Anouma descend le président Sidy Diallo
« Il n'est pas un rassembleur »
« On a tracé le lit de notre échec »


L'ex-président de la FIF, Jacques Bernard Daniel Anouma, n'a pas été tendre avec l'actuel président Augustin Sidy Diallo
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 04 déc. 2017
  • Visites: 2860
  • Commentaires: 1
Invité de l'émission « Dimanche de Foot » DDF sur la RTI, l'ex-président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) Jacques Bernard Daniel Anouma, a désigné son successeur Augustin Sidy Diallo comme le responsable de l'échec des Eléphants de Côte d'Ivoire, lors des éliminatoires du Mondial 2018.

L’ex-président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jacques Bernard Daniel Anouma a eu l’occasion de vider son sac. Invité de l’émission « Dimanche de foot » DDF diffusée sur la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), il a lancé des piques à son successeur Augustin Sidy Diallo. Notamment sur sa gestion des hommes.

Invité à donner son avis sur l’élimination des Eléphants de Côte d’Ivoire, lors des éliminatoires du Mondial 2018, Jacques Anouma s’est d’abord dit déçu comme tous les Ivoiriens et qualifié cela de « perte pour nous les sportifs ». « Je suis déçu comme tous les Ivoiriens. La Coupe du monde, c’est quelque chose de féérique. Et ne pas y aller, c’est retourner 15 ans e arrière. Voilà. C’est ça qui me fait de la peine. C’est une perte pour nous les sportifs ».

Qu’est-ce qui a été la faille ?

Depuis 2014 où on a été à la Coupe du monde, quels sont les entraineurs qui se sont succédé à la tête de cette équipe nationale ? Et puis, après, on nous a envoyé Wilmots (Marc Wilmots : ndlr) qui n’a même pas postulé. C’était déjà un manque de respect vis-à-vis des autres qui ont postulé. On met des critères en place que nous-mêmes on ne respecte pas. Donc on tracé le lit de notre échec.

Le retour de Jacques Anouma à la tête de la FIF est-il envisageable?

Non ! Etre à la tête d’une fédération comme celle-là, il faut un consensus, comme on l’a fait en 2002. Et cette personne qui veut diriger doit être une personne qui rassemble. Pas déchirer, il ne faut pas écarter les gens.

C’est le cas alors de l’actuel président ?

Oui, ce n’est pas un rassembleur, je suis désolé. Il n’a pas rassemblé, il n’a pas rassemblé. En 2013 quand on a été éliminé en Afrique du Sud, qui était la cible ? C’était moi. 2015, on la gagne, Dieu merci, c’est la victoire de tous les Ivoiriens. J’ai été très fier que cette coupe revienne ici, en Côte d’Ivoire. Mais après ça, est-ce qu’on a rassemblé ? On n’a pas rassemblé

Qu’est-ce que vous préconisez ?
Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook