Football / Sélection nationale A : Un attaquant divise la France et la Côte d'Ivoire


(Photo d'archives)
  • Source: Le Sursaut
  • Date: jeu. 08 oct. 2015
  • Visites: 8823
  • Commentaires: 0
Comme Didier Drogba en 2003, la Côte d'Ivoire est sur le point d'arracher un prodige attaquant formé en France à la France : Gnaly Maxwell Cornet.

Gnaly Maxwell Cornet (1,79m) évolue en équipe de jeunes de France depuis 2011. Né à Bregbo dans la sous-préfecture de Bingerville en Côte d'Ivoire, le 27 septembre 1996, c'est à l'âge de trois ans et demi qu'il part pour la France. En 2003, il intègre le centre de formation du FC Metz, à seulement 7 ans. Inédit, dans la mesure où en France, seuls les jeunes de 10 ans peuvent y avoir accès. Est-ce pour son talent ? En tout cas, Gnaly Maxwell Cornet n'est pas un inconnu sur les moteurs de recherches. C'est à 16 ans qu'il effectue ses grands débuts avec l'équipe professionnelle du FC Metz (2012). Il remportera d'ailleurs le championnat de Ligue 2, au terme de la saison 2013-2014, avec à la clé trois buts en 12 matches, pour sa première en tant que pro. Après une saison compliquée en Ligue 1 (il n'a pas inscrit de but en 16 rencontres), il refuse de prolonger son bail avec les Messins et opte pour l'Olympique Lyonnais (2015) avec l'implication d'Hubert Fournier, le coach des Gones. Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, a déboursé 200.000 euros pour le transfert du Franco-Ivoirien. Cette saison, Gnaly a plus de temps de jeu après les départs de Benzia et N'Jie respectivement à Lille et Tottenham. En sélection nationale de France, Gnaly Maxwell Cornet a fait partie de toutes les équipes de jeunes, des U 16 jusqu'au U19. Chez les moins de 16 ans, de 2011 à 2012, en 15 matches, il a inscrit 5 buts. En U17 (2012-2013), en 9 rencontres, il a scoré à 9 reprises. Chez U18 (2013-2014), il a marqué deux buts en quatre matches. Détail important, chez les Espoirs de France depuis 2013, il a un total flatteur de 8 buts en 15 matches. 

Avec la blessure de Nabil Fékir, Gnaly pensait être titulaire aux côtés d'Alexandre Lacazette. Mais Hubert Fournier titularise très souvent un autre jeune, Aldo Kalulu (19 ans). Toutefois, ce choix du coach n'ébranle pas Gnaly. « Je sais que j'ai la confiance du staff. Je suis effectivement patient et je respecte les choix du coach. On va avoir besoin de tout le monde avec tous les matches qu'il y a à jouer. Je me dis que je vais avoir ma chance. Je bosse à l'entraînement », a-t-il dit sur le site de l'OL. C'est donc ce joueur que les techniciens français craignent de perdre. Car, selon plusieurs sources, Michel Dussuyer et les dirigeants ivoiriens seraient actifs sur le terrain pour convaincre Gnaly de venir porter la tunique orange, blanc, vert. Le patron du staff technique des Eléphants a déjà frappé un grand coup sur le territoire français. Pour sa première sur le banc ivoirien, il a réussi à convaincre Thomas Touré qui avait dit niet à un certain Hervé Renard et à Sidy Diallo. « Nous suivons Maxwell Cornet. C'est un excellent joueur. Je ne vous en dirai pas plus. Ce sont des dossiers qui se gèrent avec moins de bruits », a confié un technicien ivoirien, membre de la direction technique nationale.

Ce qui a « tué » la France

Gnaly Maxwell Cornet n'est pas le seul binational que la France pourrait perdre ces temps-ci. Giannelli Imbula (Belgique), N'Golo Kanté (Mali), Wissam Ben Yedder (Tunisie) ou encore Sofiane Boufal (Maroc) pourraient lui échapper. Là où le bât blesse, c'est qu'ils ont tous été formés par la France. C'est en fait, depuis 2009 que le congrès de la Fédération internationale de football et associations (Fifa) a voté l'abolition de la limite d'âge pour changer de maillot national. C'est ce qui a fait que la France a perdu de nombreux joueurs africains non retenus par les Bleus, après avoir fait les beaux jours des sélections de jeunes. Auparavant (avant juin 2009), un joueur qui avait déjà évolué dans les sélections de jeunes d'un pays ne pouvait opter pour la sélection A d'un autre pays après ses 21 ans. L'article 18 des règlements d'application des statuts de la Fifa indique ceci : « Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité ». Et il existe deux conditions : « Le joueur n'a pas encore disputé de match international A intégralement ou partiellement, dans le cadre d'une compétition officielle pour l'association dont il relève jusqu'au moment de la demande ou il n'est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans la compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association ». Cette révolution de la Fifa a beaucoup été préjudiciable à la France qui aura perdu et continue de perdre plusieurs joueurs qui ont revêtu le maillot tricolore dans les catégories juvéniles. Et la Côte d'Ivoire attend de se frotter les mains avec Gnaly Maxwell Cornet, même si la bataille s'annonce épique.

Annoncia SEHOUE




professionnelle Côte d'Ivoire monde ville application don jeunes Fif football Eléphants Sidy Diallo Didier Drogba Hervé Renard Sofiane Boufal France Belgique Mali Maroc Tunisie élections ivoiriens formation



Educarriere sur Facebook