Crises ivoiriennes : 158 238 victimes recensées à la fin de l'opération, annonce la CONARIV


(Photo d'archives)
  • Source: APA
  • Date: sam. 04 juil. 2015
  • Visites: 2657
  • Commentaires: 1

Quelque 158 238 victimes des crises survenues en Côte d'Ivoire ont été recensées lors de l'opération de recensement de ces victimes qui s'est achevée le 30 juin dernier à l'initiative de la Commission nationale pour la réconciliation et l'indemnisation des victimes (CONARIV).

"Ce sont au total 33 structures qui ont déposé auprès de la CONARIV des listes de victimes. Nous avons reçu 183 listes pour 18 557 dossiers, ce qui fait 158 238 victimes recensées", a déclaré vendredi Marie-France Goffri Epouse Kouamé Kra, Commissaire à la CONARIV.

Elle s'exprimait lors d'une réunion technique de la CONARIV avec les points focaux des organisations de victimes et des partenaires techniques . Sur le nombre de 158 238 victimes se trouvent "693 victimes" dont les "cas sont jugés urgents", a poursuivi Mme Kouamé Kra dans un entretien à APA.

"Ces cas seront diagnostiqués par une équipe médicale afin que leurs états de cas urgents soient confirmés", a-t-elle précisé, soulignant que "39 000 réfugiés ont été également recensés". Après cette phase de collecte, les 183 listes feront l'objet d'un traitement informatique pour éviter les doublons et toute autre anomalie en vue de la "consolidation d'un fichier unique".

Auparavant, le Chef de mission du Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ), Mohmed Suma, partenaire technique de la CONARIV a expliqué les enjeux de cette réunion qui a également enregistré la participation de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ainsi que des organisations de victimes venues notamment du nord et de l'ouest ivoirien.

Prenant à son tour la parole, Sa Majesté Désiré Tanoé (roi des N'Zima), par ailleurs, premier Vice-Président de la CONARIV a salué et remercié l'ICTJ qui "nous a encouragé à organiser cet environnement inclusif" de travail.

Du 15 mai au 30 juin, des agents de la CONARIV ont auditionné les victimes des crises survenues en Côte d'Ivoire depuis 1990 jusqu'à la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011. Cette institution a également collecté les bases de données des différentes structures de victimes.

La CONARIV a pour organe technique le Programme national de cohésion sociale (PNCS), chargé de participer à l'identification des victimes non recensées et des ayants droit des victimes non recensés ainsi qu'à la constitution du fichier unique consolidé des victimes des crises survenues en Côte d'Ivoire. Il doit aussi participer à l'évaluation des préjudices subis par les victimes en vue d'une réparation appropriée.

Le PNSC est également chargé de proposer à la validation de la CONARIV, en vue de leur approbation finale par le Président de la République, les mesures et modalités de la mise en œuvre de l'indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d'Ivoire.

Il doit procéder sur la base du rapport approuvé, contenant le fichier unique consolidé des victimes des crises survenues en Côte d'Ivoire, et au moyen du Fonds d'indemnisation des crises survenues en Côte d'Ivoire, procéder à la réparation des préjudices subis.

Enfin, le PNCS doit également participer aux actions de mobilisation de ressources financières en vue de la prise en charge et la réparation des préjudices subis par les victimes.

LS/APA




ONUCI Côte d'Ivoire France PNUD réconciliation identification constitution réfugiés



Educarriere sur Facebook