L'Ivoirien Wilfried Koffi Hua : « Je vise le plan mondial » en 2015


(Photo d'archives)
  • Source: RFI
  • Date: sam. 16 mai 2015
  • Visites: 2913
  • Commentaires: 1
Wilfried Koffi veut briller sur le plan mondial en 2015, après s'être imposé sur 100 et 200 mètres lors des Championnats d'Afrique 2014. Le sprinteur ivoirien est optimiste pour la saison qui débute, après avoir couru sur 100m en 10 secondes 09 pour sa rentrée.

RFI : Wilfried Koffi, vous avez fait une très bonne rentrée sur 100 mètres dimanche dernier à Kawasaki (Japon) en vous imposant en 10 secondes 09. Que pensez-vous de votre performance ?

 
Wilfried Koffi : C'est vraiment bien ! J'avais un peu le trac car c'était ma toute première course estivale et en plus sur un meeting  IAAF World Challenge, c'est vraiment pas facile. Mon coach avait prévu entre 10 secondes 10 et 10 secondes 15 donc il a beaucoup apprécié ce 10''09. C'est mieux que ce que l'on attendait.
 
Vous êtes seulement à quatre centièmes de votre record de Côte d'Ivoire (10''05 en finale des Championnats d'Afrique à Marrakech le 11 août dernier, Ndlr). Ça annonce une belle saison ?
 
Oui, j'espère que tout va bien se passer. Il faut continuer à travailler pour faire descendre le chrono parce que mon objectif est d'atteindre les finales aux Championnats du monde à Pékin fin août. Je devais faire l'IAAF World Challenge de Dakar mais c'est le 25 mai et j'ai un examen universitaire le 23, ici, en Chine donc je dois voir avec mon agent quelle sera ma prochaine compétition. Je suis en première année de doctorat (Etudes de finances à Shanghai, Ndlr) et je finis la phase théorique ce mois-ci. Après cela, je ne serai pas obligé de rester au campus.
 
Vous avez donc un agent maintenant ? Ce n'était pas le cas l'année dernière…
           
Oui j'ai pris un agent après les Championnats d'Afrique. C'est l'Américain Chris Layne qui s'occupe aussi de Murielle Ahouré, de Carmelita Jeter et de bien d'autres athlètes. Ça m'aide beaucoup. Je n'ai qu'à travailler avec mon coach en attendant les compétitions.
 
Vous êtes toujours dirigé à distance par un entraîneur qui réside en Allemagne ? 
 
Oui, toujours ! A la fin du mois, je vais le rejoindre et il est prévu que début juin je courre à Marseille et Montreuil.
 
A Montreuil, en France, le 9 juin, il y aura aussi le Jamaïquain Asafa Powell dans la course…
 
Oui, j'ai passé tout mon temps à regarder ses vidéos. Ce sera quelque chose de merveilleux de se frotter à Asafa Powell qui cette année a couru en 9 secondes 84.
 
L'année 2014 a été extraordinaire avec ce doublé 100-200 mètres aux Championnats d'Afrique que vous avez été le premier à réussir depuis le grand Frankie Fredericks en 2002. Maintenant il vous faut confirmer et c'est peut-être encore plus difficile, non ? 
 
Oui, c'est plus compliqué parce que maintenant je vise le plan mondial. L'objectif minimal est d'atteindre les demi-finales sur 100 et 200 mètres aux Championnats du monde et si possible d'entrer en finale. On bosse dur pour ça. Il faut que je progresse encore dans les mois qui viennent.
 
Pensez-vous déjà aux Jeux olympiques de 2016 ?
 
Oui, tout athlète pense aux Jeux olympiques mais pour pouvoir être bien demain il faut déjà s'appliquer aujourd'hui. Si tu te relâches cette saison, ce sera encore plus difficile de répondre présent l'année prochaine. C'est la raison pour laquelle on s'est fixé des objectifs élevés pour les Mondiaux. Il faut goûter au très haut niveau parce que ce sont les mêmes athlètes qui seront aux Jeux olympiques. Il faut tout faire pour être à leur niveau en attendant de pouvoir peut-être glaner une médaille aux JO.




RFI Côte d'Ivoire Murielle Ahouré Asafa Powell Japon France Montreuil Afrique Allemagne Chine ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour