Présidence de la FIF : Sidy Diallo veut partir...


(Photo d'archives)
  • Source: Le Sursaut
  • Date: mer. 18 fév. 2015
  • Visites: 3638
  • Commentaires: 1
Le président de la Fédération ivoirienne de football, Augustin Sidy Diallo, n'est pas favorable à un second mandat à la tête de l'instance faîtière du cuir en Côte d'Ivoire. La raison.

A l'image de Didier Drogba, Zokora Didier et Kolo Touré qui ont quitté le navire ivoire, Sidy Diallo, l'actuel président de la Fédération ivoirienne de football (Fif), veut rendre le tablier en septembre prochain. Il ne serait plus disposé à briguer un second mandat à la faveur de l'Assemblée générale élective de l'instance faîtière prévue dans sept mois. Cette décision du moins surprenante après le second sacre continental des Eléphants à Bata, sous sa houlette, était d'ailleurs sur la table depuis belle lurette et serait surtout motivée par le comportement de certains acteurs de la faîtière footballistique. Selon ses proches, Sidy Diallo n'a jamais voulu être président de la Fif et encore moins aller au-delà d'un mandat. 

Aussi, l'expérience du premier mandat l'a conforté dans son désir de partir vaille que vaille. « Ils l'ont traité d'incompétent, de mauvais gestionnaire durant son mandat. Ils ont tenté de l'opposer à Jacques Anouma, en vain. Sidy Diallo n'a jamais été ménagé, même lorsque les résultats positifs parlaient en sa faveur. Il a gagné la Can des cadets en 2013, les dames ont participé à deux Can et se sont même qualifiées pour la Coupe du monde. Les subventions ont connu une augmentation. Aujourd'hui, tout le monde est heureux parce que les Eléphants ont remporté la Can 2015, après 23 ans de disette. Il a fait quelque chose d'extraordinaire en 4 ans et je crois qu'il a tout à fait raison de vouloir partir. Les présidents de clubs trouveront quelqu'un de valeureux pour le remplacer », confie un de ses proches. Bluff ou réalité ? Ce qui est sûr, avec le titre de champion d'Afrique, si Sidy Diallo décidait de partir, il sortira par la grande porte. Mais dans ces cas de figure, il y aura toujours des oppositions.

L'appel de Bata enclenché par Ervé Siaba

Ervé Siaba, le président de l'Ecole de football Yéo Martial (EFYM), était présent en Guinée Equatoriale pour suivre la Can 2015. Invité spécial d'Augustin Sidy Diallo (ASD), « Mandjaré » n'a jamais caché sa stratégie pour la réélection du président de la Fif en septembre prochain. Pour lui, ASD, qui vient d'offrir un second sacre à la Côte d'Ivoire, doit poursuivre sa mission à la tête du football ivoirien. « Qui peut mieux faire que lui ? Soyons raisonnables, il a déjà fait beaucoup pour le football et les clubs doivent le plébisciter. Vous avez vu comment l'AG mixte s'est déroulée à Abidjan avant qu'on ne vienne à la Can ? Le football ivoirien n'a plus besoin de tiraillements lors des élections. Je battrai campagne pour lui », a-t-il précisé à l'aéroport de Bata, le lundi 9 février 2015. Et en chœur, les présidents Séri Valentin, Sinan Kouassi et Doré Williams, à ses côtés, ont parlé de l'appel de Bata. Un appel qui vaut un autre mandat à Sidy Diallo pour avoir remporté le trophée continental. En clair, Sidy Diallo sera mis 

sous pression dans quelques semaines pour qu'il se présente comme candidat unique à la présidence de la Fif. « Cette fois-ci, il sera le candidat des clubs », prévient un président de club de Ligue 2. « Tous les candidats qui sont tapis dans l'ombre sont gagnés par le découragement. Car ils comptaient sur une piètre performance des Eléphants à la Can 2015, pour se faire entendre, c'est peine perdue pour eux », enfonce un autre dirigeant de club favorable à la candidature de Sidy Diallo. Ils devront avoir des arguments solides pour convaincre Sidy Diallo qui, tout le monde le sait, n'est pas du genre à revenir sur sa position.

Annoncia Sehoué




Can 2015 Fif football Eléphants Sidy Diallo Didier Drogba Jacques Anouma Zokora Didier Côte d'Ivoire Abidjan Afrique Guinée candidature candidats élections opposition ivoirien



Educarriere sur Facebook