CAN 2015 - Eléphants / À 5 jours du premier match : des anciens joueurs très remontés contre Sidy Diallo


(Photo d'archives)
  • Source: Le Sursaut
  • Date: jeu. 15 janv. 2015
  • Visites: 3011
  • Commentaires: 0
Des anciens joueurs, vainqueurs de la CAN 92, ne sont pas contents de leur traitement, à chaque compétition internationale, à laquelle participe la Côte d'Ivoire.

10 présidents de clubs, tirés au sort lundi dernier, effectueront le voyage à Malabo, pour suivre les matches des Eléphants, à la faveur de la CAN 2015. Avec eux, des opérateurs économiques ou sponsors de la FIF. Et surtout des personnes ressources qui aident par moment le comité exécutif de la Fédération, dans toutes ses actions et recherches de financement.

C'est une tradition à la FIF et personne ne se plaint. Mais les grands oubliés demeurent les anciens joueurs. Pour être plus clairs, les vainqueurs de la CAN 92 au Sénégal qui, selon leurs propres termes, sont indésirables auprès des Eléphants en quête d'une seconde couronne. C'est Abdoulaye Traoré dit Ben Badi, ex-buteur des Eléphants et surtout vainqueur de la CAN en 1992, qui a ouvert la brèche, récemment, au détour d'un entretien au magazine « Vendredi soir », en ces termes : « Personne ne veut nous sentir auprès de nos jeunes frères. Il a fallu le ministre Alain Lobognon en 2013 pour que Beugré Yago Eugène, Oumar Ben Salah et moi, puissions suivre la CAN en Afrique du Sud. On n'avait pas accès à l'équipe, on était de simples supporters. Que voulez-vous, on est là et on les regarde ».

Pour lui, la FIF devrait inviter des joueurs comme Gadji Céli, ex-capitaine emblématique des Eléphants en 92, Aka Kouamé Basile, Didier Otokoré et bien d'autres anciens médaillés d'or en 1992, à la CAN. Non seulement, explique-t-il, cela fera plaisir aux concernés, mais également, ils auront comment prodiguer de sages conseils à leurs cadets. « Je serai à la CAN 2015 à mes propres frais, c'est important de le dire. Pour ne pas que les gens racontent que je cherche à voyager », martèle-t-il.

D'autres anciens joueurs interrogés sur la question, avouent leur déception de voir comment les choses se passent en Côte d'Ivoire. « Lorsque tu parles, les gens te prennent pour un mendiant. Mais ils oublient que nous sommes le baobab pour avoir offert la première CAN à la Côte d'Ivoire. J'aime mon pays, mais je crois que les différents échecs des Eléphants n'ont pas encore servi de leçons aux dirigeants fédéraux. Il y a trop de frustrés et dites-le au président de la FIF. Ce sera symbolique s'il invite par exemple Gadji Céli à la CAN ou même Gouamené Alain, le pionnier de la victoire en 92. Qui ne se souvient pas de son penalty ? C'est ce qu'il faut pour tendre vers la victoire », indique un vainqueur de la CAN 92 qui a requis l'anonymat.

A la Maison Verre de Treichville, Pierre Gondo, porte-parole de la FIF, a précisé que pour cette CAN 2015, le président Sidy Diallo n'a encore rien décidé. Toutefois, il a fait savoir qu'en 2012 pour la CAN en Guinée Equatoriale, des anciens joueurs avaient été invités par la FIF. « Oumar Ben Salah, Ben Badi, Beugré Yao Eugène et Monguéhi- guéi François étaient avec nous à Malabo. En 2013, le ministère des sports les a invités. Cette année, nous sommes en train de voir, qu'ils se calment », a-t-il coupé court.

Au-delà des invitations, les vainqueurs de Sénégal 92 veulent un plus, c'est-à-dire, être aux côtés des Eléphants. Il va falloir que la FIF discute avec les gardiens du temple que sont les vainqueurs de la CAN 92, afin de sceller une union vraie autour des Eléphants.


Annoncia Sehoué




baobab Côte d'Ivoire Alain Lobognon CAN 2015 FIF Eléphants Sidy Diallo Abdoulaye Traoré Ben Badi Treichville Afrique du Sud Sénégal Guinée



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour