Eliminatoires CAN 2015 / Yaya Touré : « On va voir la force de caractère de notre groupe »


(Photo d'archives)
  • Source: RFI
  • Date: vend. 07 nov. 2014
  • Visites: 2386
  • Commentaires: 2
Interviewé par Radio Foot Internationale, Yaya Touré a évoqué les deux prochains matches de l'équipe de Côte d'Ivoire, en éliminatoires de la CAN 2015. Des rencontres décisives pour des Ivoiriens en danger dans le groupe D.

Radio Foot Internationale : Yaya Touré, vous êtes le seul représentant du continent africain dans la liste des 23 joueurs nommés pour le Ballon d'Or FIFA, prestigieuse distinction individuelle. Est-ce que ça vous fait plaisir ?

Yaya Touré : C'est et ça reste une fierté de représenter mon continent, même si c'est dommage que je sois le seul Africain. C'est un honneur de faire partie de cette liste-là parce qu'elle est composée de joueurs d'exception. [...]

Le 14 novembre, vous affronterez l'équipe de la Sierra Leone à Abidjan, puis celle du Cameroun le 19 novembre, en éliminatoires de la CAN 2015. Pour le moment, l'équipe de Côte d'Ivoire est troisième de son groupe alors qu'il faut finir parmi les deux premiers pour se qualifier pour la phase finale. Comment analysez-vous cette situation difficile et inhabituelle pour la sélection ivoirienne, habituée à se qualifier facilement ?

Aujourd'hui, on fait face à une situation assez rare, en effet. C'est là qu'on va voir la force de caractère de ce groupe qui est jeune. Il y a encore un an ou deux ans, j'avais à faire à des joueurs d'expérience et de « gros calibre », si je peux dire ; des joueurs qui savaient gérer ce genre de situation. Là, ce sont des jeunes joueurs pétris de talent et exceptionnels. La tâche qui leur a été confiée n'est pas évidente. Mais, pour notre propre fierté et l'amour de notre pays, on doit jouer ces deux matches à domicile à fond. Nous aurons notre mot à dire. Avec des joueurs comme Wilfried Bony, Gervinho, Salomon Kalou, Max Gradel ou Seydou Doumbia, on dispose d'une génération exceptionnelle.

Vous citez des joueurs à vocation offensive. Mais le problème des « Eléphants », c'est surtout sa défense avec dix buts encaissés en quatre matches durant ces éliminatoires. Votre frère, Kolo Touré, a été très bon avec Liverpool face au Real Madrid, en Ligue des champions. Il ne joue plus en équipe nationale. Est-ce le moment de le rappeler ?

La décision revient à l'entraîneur. Je suis content qu'il [Kolo Touré] n'ait pas pris sa retraite internationale et qu'il soit resté à la disposition de l'équipe nationale au cas où on aurait besoin de lui. Son match face au Real Madrid va lui donner plein de confiance. Je le connais, c'est mon grand frère. Grâce à son mental, c'est quelqu'un de très positif. Ce n'est pas le seul à pouvoir revenir pour aider et apporter un plus à cette équipe nationale.

Le travail d'Hervé Renard, le nouveau sélectionneur des «Eléphants», vous convient-il ?

C'est un jeune coach, mais qui a été champion d'Afrique et qui a l'expérience de l'Afrique. En ce moment, ce n'est pas évident. Mais nous sommes tous dans la même situation ; nous vivons tous la même pression. Il [Hervé Renard] a déjà plus ou moins cette expérience-là, parce que cette situation est déjà plus ou moins arrivée à l'équipe de Zambie. C'est quelqu'un de très très positif qui nous apporte beaucoup.




CAN 2015 FIFA Eléphants Yaya Touré Salomon Kalou Gervinho Hervé Renard Max Gradel Wilfried Bony Ballon d'Or Real Madrid Côte d'Ivoire Abidjan Afrique Cameroun



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour