Culture et Éducation / Dix artistes africains s'engagent pour la scolarisation des enfants - Le représentant de l'Unesco en CI : ''A'Salfo a su se distinguer ''

  • Source: L'Inter
  • Date: vend. 23 août 2013
  • Visites: 2155
  • Commentaires: 1
A l'invitation de son excellence Traoré Salif dit A'salfo, ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco, dix artistes africains de renommée internationale séjournent à Abidjan depuis peu pour l'enregistrement d'un d'album single destiné à la promotion de l'éducation en Afrique.

Ces artistes, avec leur tête A'Salfo et le directeur-pays de l'Unesco en Côte d'Ivoire, Ydo Yao, ont été reçus en audience hier jeudi par le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, à son cabinet sis au 22è étage de la Tour E au Plateau.

Justifiant ce projet, le premier des magiciens de la musique ivoirienne a indiqué qu'il entend ainsi mettre la culture au service de l'éducation : « A travers ce projet, nous voulons mettre la culture au service de l'éducation. C'est un single à travers lequel nous allons lancer un appel à certains partenaires pour recueillir des fonds qui serviront à financer des projets en faveur de l'Éducation. Ce ne sera pas forcément par la vente de cet album, mais plutôt de ficeler un partenariat autour du projet avec des structures de la place et en Afrique parce qui voudront bien associer leur image à ce projet. Toujours avec comme objectif principal de récolter des fonds pour aider l'Unesco à financer quelques projets sur l'éducation ».

Le directeur-pays de l'Unesco en Côte d'Ivoire, Ydo Yao n'a pas manqué de marquer sa fierté et son admiration pour la qualité du travail abattu au quotidien par A'Salfo. « Parmi les ambassadeurs de l'Unesco, A'Salfo s'est distingué par son travail. Il utilise le passeport bleu que nous lui avons donné à bon escient. Cet acte de générosité dont vous faites preuve, vous grandit », lui a-t-il lancé. Pour sa part, le ministre de la Culture et de la Francophonie, assurant par ailleurs l'intérim de son homologue de l'Éducation nationale et de l'Enseignement professionnel s'est félicité du parcours de l'artiste A'Salfo, avant de l'encourager pour la réussite de ce projet qu'il porte : « Ce projet qui est en faveur de l'Éducation réconforte le peuple de Côte d'Ivoire, en ce sens que c'est un de nos frères, A'salfo, qui a pris cette initiative de soutenir l'Unesco et l'éducation à travers une œuvre dont les fruits seront consacrés à la promotion de l'éducation des enfants en Afrique. Montrant ainsi qu'il n'y a pas d'éducation sans culture et vice versa. Les deux travaillent ensemble pour le bien-être de l'Afrique. On ne peut que féliciter et encourager ces artistes pour cette œuvre de bonne volonté ». Notons qu'à terme, ce projet va aboutir à des concerts à travers les dix pays d'Afrique dont les taux d'alphabétisation sont les plus faibles. L'argent recueilli à ces concerts servira à financer des projets.

Selon l'artiste, c'est une manière pour lui de montrer que la Culture peut, au-delà de ce qu'elle fait tous les jours, peut contribuer autrement au développement de l'Afrique. Ces artistes sont originaires de la Côte d'Ivoire, du Cameroun, du Ghana, du Nigeria, de la République Démocratique du Congo (RDC), du Congo, du Burkina Faso, du Botswana, du Mali et du Sénégal.

Après l'enregistrement qui a eu lieu dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 août, le clip vidéo a été réalisé hier jeudi. Et le produit fini sera présenté officiellement lors de la journée mondiale de l'alphabétisation à l'Unesco, le 09 septembre prochain à Paris. En marge de cette cérémonie, A'salfo a aussi marqué sa reconnaissance au ministre Bandaman pour son appui qui, selon le lead vocal des Magic System, ne lui a jamais fait défaut. Appui dont le couronnement a été le prix d'excellence à lui décerné par l'État de Côte d'Ivoire le mardi 06 août.


Ce qu'ils ont dit...

SEM A'Salfo, ambassadeur de bonne de volonté de l'Unesco, Côte d'Ivoire :
''Les artistes veulent associer leur image à l'afrique émergente''


Nous sommes des artistes, il y a beaucoup de structures et de sociétés qui voudraient associer leur image à ce type de projet. Je pense que c'est une belle opportunité que nous leur offrons pour associer leur image à une Afrique émergente. Nous voulons, à travers ce projet, que les hommes de la culture décident désormais d'impliquer leur image dans le développement du continent africain. Les politiques jouent leur rôle, nous les artistes, avons décidé le nôtre. Nous voir ce jour au ministère de la Culture avec M le ministre Bandaman qui nous fait l'honneur de nous recevoir, c'est montrer que toutes ces personnalités nous soutiennent dans cet (...)

Lire la suite sur L'Inter


Maurice Kouakou Bandaman A'Salfo Magic System Côte d'Ivoire Abidjan Plateau Paris Mali Afrique Nigeria Burkina Faso Sénégal Ghana Cameroun République Démocratique du Congo RDC Francophonie partenariat développement



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour