Aniassué : Un gendarme abattu par un homme en tenue traditionnelle dozo à Satikran, plusieurs individus interpellés


Un détachement de gendarmes s'est rendu sur les lieux du drame (Photo d'archives)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 01 fév. 2024
  • Visites: 1624
  • Commentaires: 0
Le Maréchal des Logis-Chef (MDL-Chef), Bahyo Ninsemon Jaurès a été abattu, dans la nuit du mardi 30 janvier 2024, par un individu en tenue traditionnelle dozo, sur la route de Satikran, village situé dans la sous-préfecture d'Aniassué, dans le département d'Abengourou.

Un élément de la gendarmerie nationale de Côte d'Ivoire a été abattu, dans la nuit du mardi 30 janvier 2024, aux environs de 23 heures, à Satikran, village situé dans la sous-préfecture d'Aniassué, dans le département d'Abengourou. Il s'agit du MDL-Chef Bahyo Ninsemon Jaurès, en service à la Brigade Territoriale d'Aniassué.

Une patrouille mortelle

A en croire nos sources, dans la nuit des faits, le sous-officier de la gendarmerie et son binôme, l'Adjudant-Chef D.A.J.M., décident, dans le cadre du service, de faire une patrouille aux abords du village à proximité d'un point d'achat d'hévéa. Chemin faisant, un homme en tenue traditionnelle dozo freine leur progression.

LES DEUX INDIVIDUS INTERPELLÉS APRÈS LA BATTUE

En fait, le quidam allume sa torche et éblouit les deux gendarmes avec la lumière. L'inconnu cherche à savoir à qui il a affaire. Le MDL-Chef Bahyo Ninsemon Jaurès décline alors son identité. Mieux, il se présente comme un gendarme. C'est peut-être l'erreur qu'il ne devait pas commettre. Sans autre forme de procès, l'individu en tenue traditionnelle dozo ouvre le feu sur lui, avant de prendre la fuite.

Evacué dare-dare au centre de santé rural dudit village, il n'aura malheureusement pas la vie sauve

Atteint à l'abdomen, le pauvre sous-officier de la gendarmerie s'écroule. Il est mal en point et saigne abondamment. Evacué dare-dare au centre de santé rural dudit village, il n'aura malheureusement pas la vie sauve. MDL-Chef Bahyo Ninsémon Jaurès succombe &a (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


village Côte d'Ivoire service Abengourou gendarmerie dozo procès santé




Educarriere sur Facebook