Politique

Radiation de Laurent Gbagbo de la liste électorale : Dr Boga Sako et la FIDHOP montent au créneau

post-img

Dr Boga Sako, président de la Fondation Internationale pour l'observation et la surveillance des Droits de l'Homme et de la vie Pacifique, a réagi à la radiation de l'ex-président ivoirien de la liste électorale.

Des voix continuent de se faire entendre depuis l’annonce de la radiation de Laurent Gbagbo du fichier électoral. Après le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) qui a formellement dénoncé une décision « provocatrice » susceptible de « mettre à mal » la cohésion sociale, la FIDHOP, une organisation de la société civile, est à son tour monté au créneau.

Une décision politique

Dans la déclaration signée de son président, Dr Boga Sako, l’organisation de la société civile une décision plutôt « politique » que « judiciaire ». « ivoiriens-beaucoup-disent-qu-ils-sont-democrates-mais">La FIDHOP conclut que la radiation du Président Laurent GBAGBO de la liste électorale est une décision plutôt politique que judiciaire ! », a-t-il déclaré.

Dans son argumentaire, l’ancien exilé politique placé, sous contrôle judiciaire depuis son retour d’exil, fait observer que la condamnation de l’ex-président ivoirien dont le retrait de la liste électorale est une conséquence « a été décidé à l’occasion d’un procès non équitable puisque l’ex-président se trouvait transféré à la Cour pénale internationale sur décision de l’État de Côte d’Ivoire ».

Il rappelle également la décision de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples du 25 septembre 2020, qui enjoignait l’Etat de Côte d’Ivoire à « prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant le r (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


sociale don État Laurent Gbagbo PPA-CI Côte d’Ivoire Cour pénale internationale procès ivoiriens Fondation

Articles similaires