Election à la FIF : Yaya Touré déchaîné contre Cyrille Domoraud pour avoir accordé le parrainage de l'AFI à Idriss Diallo au détriment de Drogba
« Il faut au plus vite convoquer une assemblée générale »
« Le président de l'AFI devra certainement supporter les conséquences de ses acte »


Yaya Touré demande la convocation au plus vite d'une assemblée générale de l'AFI
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 19 août 2020
  • Visites: 1603
  • Commentaires: 0
Dans un entretien accordé au confrère Abidjan Sports, l'ex-capitaine des Eléphants de Côte d'Ivoire, Yaya Touré, ne comprend pas l'attitude de Cyrille Domoraud, qui a accordé le parrainage de l'association des footballeurs ivoiriens (AFI) à Yacine Idriss Diallo au détriment de Didier Drogba, dans le cadre de l'élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

« Vous avez publiquement soutenu Didier Drogba et réclamé que l'Association des Footballeurs Ivoiriens, l'AFI, lui donne son parrainage…

C'était et cela reste une évidence pour moi, et je pense qu'il est aujourd'hui inutile d'expliquer pourquoi à mon avis, comme à celui de l'écrasante majorité des footballeurs ivoiriens dont un grand nombre d'internationaux, Didier serait le président idéal, lui qui porte nos espoirs et ceux de tout le football ivoirien. Que notre association de joueurs ait choisi de soutenir un autre candidat constitue une faute majeure, un grave manquement à ses obligations et à sa mission. J'ai eu beau essayer de comprendre, j'ai eu beau écouter les arguments de Cyrille Domoraud, je ne comprends toujours pas. Mais le mal est fait.

On vous a reproché de prendre position sans connaître les réalités du football ivoirien, sans vous être jamais engagé auparavant avec l'AFI…

On a voulu faire croire que je n'étais pas légitime, que voulez-vous que je réponde à de telles inepties ? Que lorsque la FIFPRO est venue nous voir pour la première fois à Accra, en 2008, j'étais là… Que lorsqu'il a fallu désigner celui que nous pensions devoir être le président de cette association, j'étais là… Que j'ai suivi, de loin compte tenu de ma carrière, l'évolution de l'AFI, que je m'y suis toujours intéressé, participant aux réunions organisées avec l'équipe nationale et la FIFPRO… Que j'ai répondu à maintes reprises aux sollicitations de la FIFPRO monde et Afrique… Que je pense que ma carrière professionnelle et mes douze années passées sous le maillot de l'équipe nationale me donnent le droit de parler du football ivoirien, moi qui suis né au football en Côte d'Ivoire

Vous n'avez rien à prouver…

Pas à ce niveau-là, en tous les cas. Et dans le même esprit, le procès fait à Didier, au regard de l'AFI et de son engagement, notamment, est un faux procès. Si Didier était si inutile que cela, comment est-il possible que Cyrille Domoraud ne s'en soit rendu compte qu'au bout de onze ans et au moment même où Didier présente sa candidature à la présidence de la FIF et que l'AFI cherche, par tous les moyens, à justifier son soutien à un autre candidat ? Et s'il en avait conscience depuis plusieurs années, pourquoi n'a-t-il pas évoqué la question avec Didier ou posait le problème lors des Assemblées générales de l'AFI ?

Revenons à l'AFI…

Le problème, c'est que cette association, qui ne vit que pour et par les joueurs, ne les représente plus aujourd'hui puisqu'elle est allée contre leur volonté, puisqu'elle n'a même pas daigné demander à ses adhérents de valider le choix dicté p (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


FIFPRO footballeur Eléphants Didier Drogba Yaya Touré Cyrille Domoraud Idriss Diallo Côte d'Ivoire Abidjan Afrique candidature procès ivoiriens




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour