Personnes entrées illégalement et refoulées / Bleu Charlemagne : ''Aucune nationalité n'est visée, il faut juste respecter la mesure en vigueur''

  • Source: fratmat.info
  • Date: mer. 17 juin 2020
  • Visites: 407
  • Commentaires: 0

Ces derniers jours, plusieurs ressortissants de pays frontaliers, en l'occurrence le Burkina Faso, qui ont franchi illégalement la frontière ivoirienne ont été interpellés et refoulés vers leur pays d'origine, conformément aux règles en vigueur.

Seulement pour la journée du 15 juin, à en croire Bleu Charlemagne, le porte-parole de la police nationale, qui co-animait hier, au ministère de la Sécurité et de la Protection civile, au Plateau, la conférence de presse quotidienne sur l'évolution de la pandémie du coronavirus, ce sont 110 ressortissants burkinabè qui ont été interpellés à Korhogo et refoulés.

« Ils ont manifestement violé les mesures liées à la fermeture de nos frontières dans le cadre global de la lutte contre la pandémie du Covid-19. C'est le lieu de rappeler aux uns et aux autres que suite à l'instauration de l'état d'urgence décrété le 23 mars, il a plu au Chef de l'État de prendre, entre autres mesures, celle fermant les frontières et que cela doit être respecté jusqu'à nouvel ordre. Aucune nationalité n'est visée par cette mesure, il faut juste la respecter », a-t-il appelé.

Bleu Charlemagne a insisté sur le fait que les mesures sécuritaires ont été renforcées à l'issue du 6e Conseil national de sécurité en raison de la hausse, ces derniers jours, du nombre de personnes testées positives au Covid-19. Pour lui, « si les ressortissants d'autres pays veulent venir en (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Plateau Korhogo Burkina Faso police coronavirus Covid-19




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour