Côte d'Ivoire : en huit ans, le BURIDA a versé cinq milliards FCFA aux artistes (Ministre)

  • Source: APA
  • Date: jeu. 06 fév. 2020
  • Visites: 2354
  • Commentaires: 0
Le Bureau ivoirien du droit d'auteur (BURIDA), l'institution de gestion collective du droit d'auteur et des droits voisins en Côte d'Ivoire a versé en huit ans (2011-2019) environ cinq milliards FCFA aux artistes dans le pays, a annoncé jeudi à Abidjan, Maurice Kouakou Bandaman le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie.

« Le BURIDA était en faillite quand nous accédions à la tête du ministère de la Culture...Là où en 10 ans, le BURIDA  a versé 600 millions, nous en en huit ans, nous avons versé cinq milliards FCFA aux artistes. Mais nous pouvons faire encore mieux et plus », a estimé M. Bandaman qui s'exprimait  dans un discours lors de la rentrée culturelle 2020 de son département ministériel.

Selon lui, le BURIDA, « est devenu une société performante» se classant au troisième rang en Afrique parmi les sociétés de droits d'auteur sur le continent. Poursuivant, M. Bandaman a souhaité qu'il n'y ait plus de crise au sein de cette institution qui a vu installer récemment  à sa tête de nouveaux dirigeants de transition. 

Déclinant dans la foulée, les perspectives de son département ministériel pour cette année 2020, M. Bandaman a promis qu'il y aura dans tout le pays, la mise en place des infrastructures de diffusion de la culture, de l'art et de la danse.

A cet effet, il a annoncé pour « bientôt », la construction d'un centre commercial des arts,  la construction d'un musée « aux normes internationales» dans la capitale économique ivoirienne et l'extension de l'Institut supérieur des arts et de l'action culturelle ( INSAAC).

Par ailleurs, il a ajouté qu'une cité des arts et du cinéma sera construite à Jacqueville dans le sud ivoirien.  Auparavant, M. Bandaman s'est satisfait du bilan de sa gestion du ministère de la Culture depuis neuf ans.

« Nous avons fait du bon travail. Nous avons fait un travail de qualité», s'est-il félicité appelant cependant l'ensemble des acteurs de la culture à continuer sur cette lancée. « En cette année d'incertitude (faisant allusion à l'élection présidentielle d'octobre prochain), nous veno (...)

Lire la suite sur APA


Maurice Kouakou Bandaman BURIDA Côte d'Ivoire Abidjan Jacqueville Afrique Francophonie élection présidentielle droit d'auteur ivoirien




Educarriere sur Facebook