A Man, le premier ministre aux populations : « Je vous fais la promesse de revenir dans 18 mois pour l'inauguration du CHR »


Le chef du gouvernement se projette dans l’après scrutin présidentiel d’octobre 2020.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: sam. 26 oct. 2019
  • Visites: 733
  • Commentaires: 0
Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, affiche une réelle confiance à un an de l'élection présidentielle de 2020. Hier, jeudi 24 octobre 2019, au premier jour de sa visite de trois jours dans la région du Tonkpi, le chef du gouvernement s'est projeté dans l'après scrutin d'octobre 2020.

C'est tout sourire, devant des membres du gouvernement, des élus et cadres de la région du Tonkpi, le corps préfectoral et les chefs traditionnels qu'il a pris un engagement auprès des populations. «Je vous fais la promesse de revenir ici (Man, Ndlr) dans 18 mois pour l'inauguration du Centre hospitalier régional (Chr) de Man», a-t-il déclaré. «En disant ça, il y a en qui se posent des questions parce que 18 mois, c'est bien 18 mois. C'est au-delà d'une date. Je laisse les uns et autres supputer», a-t-il enchaîné. Cette promesse a été accueillie avec joie par les populations venues en grand nombre prendre part à la cérémonie de lancement des travaux du Centre hospitalier régional (Chr) de Man précisément au quartier municipal de Zéllé.

Le Chr de Man sera bâti sur une superficie de 9 hectares et aura une capacité d'accueil de 80 lits d'hospitalisation dont 10 lits pour les spécialités. Le coût du projet est d'environ 28 milliards de fcfa.  «Si nous gagnons quelques mois sur le délai contractuel, ce sera apprécié par les populations de la région», a dit le chef du gouvernement. «Ce Chr, avec son plateau technique aux normes internationales, sera donc mis à votre disposition dans 18 mois pour garantir la sécurité des populations et la qualité de la prise en charge. Il permettra également de traiter de manière plus efficiente les maladies du rein à travers un service dédié de néphrologie. L'ambition est de faire du Chr de Man, l'hôpital de référence pour cette affection qui, malheureusement, gagne du terrain en Côte d'Ivoire», a précisé le chef du gouvernement, soulignant qu'il ne sera plus nécessaire d'évacuer les malades de la région vers Daloa, Bouaké ou même Abidjan. Cette pose de première pierre de ce centre de santé intervient après celle du Chr d'Aboisso (25 mai 2019) et du Chr d'Adzopé (3 août 201 (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Amadou Gon Coulibaly Côte d'Ivoire Abidjan Daloa Adzopé Bouaké Aboisso élection présidentielle gouvernement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour