Terreur à Bloléquin : L'enquête livre ses premiers secrets
Un militaire mis aux arrêts

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 21 fév. 2018
  • Visites: 4036
  • Commentaires: 0
48 heures après les violentes manifestations, le samedi 17 février 2018, dans la localité de Bloléquin (550 km à l'ouest d'Abidjan), ayant occasionné la mort d'un gendarme et le pillage des domiciles du préfet et du sous-préfet, ainsi que de la brigade de gendarmerie, l'enquête ouverte est en train de donner des pistes sérieuses sur ce qui se serait passé.

En effet, de sources sécuritaires, des éléments des forces de l'ordre ont été auditionnés à plusieurs reprises. Surtout le militaire des Forces armées de Côte d'Ivoire (Faci) présent au moment des faits. Sa version a varié à plusieurs reprises lors de l'interrogatoire. Finalement, il a été mis aux arrêts, pour nécessité d'enquête, et son arme aurait été saisie pour un contrôle strict. Des soupçons pèsent sur cet élément qui, tantôt soutient s'être assis sur un tronc d'arbre au moment des faits, tantôt, avoir pris la fuite.

A relire: gendarmerie-incendie-deux-morts-signales" target="_blank">Bloléquin : Un gendarme abat un motocycliste et se fait tuer, la gendarmerie incendiée, les domiciles du préfet et du sous-préfet pris à partie, des ministres annoncés

Les enquêtes se poursuivent également au niveau des civils pour les actes de vandalisme perpétrés ce samedi au domicile des autorités administratives, et l'incendie de la brigade de gendarmerie d'où plusieurs détenus ont &eac (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Côte d'Ivoire Abidjan incendie gendarmerie




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour