Encadrement technique des Eléphants / Des sportifs analysent les critères édictés par la FIF

  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: mer. 01 mars 2017
  • Visites: 1425
  • Commentaires: 0

C’est fait ! La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a lancé, le lundi 27 février 2017 l’appel à candidature au poste d’entraîneur/ sélectionneur de la sélection nationale A et locale. La succession à Michel Dussuyer, l’ex- sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire est donc ouverte.

Les prétendants à la succession de Michel Dussuyer ont jusqu’au lundi 6 mars 2017 à 17h pour faire acte de candidature au poste d’entraîneur/ Sélectionneur de l’équipe A et locale. Pour ce 3e appel à candidature, le comité exécutif de la FIF n’a pratiquement pas changé les critères à remplir afin d’être éligible. Les candidats devront être titulaires d’un diplôme d’entraîneur de haut niveau, avoir une bonne expérience internationale. Ils devront avoir une grande capacité d’adaptation et une aptitude au travail en équipe et surtout savoir manier la langue française. Ce choix de critère est important pour la FIF qui accorde un point d’honneur à la communication entre dirigeants fédéraux et entraîneur d’une part et entre sélectionneur et joueurs d’autre part. « Ces sont des critères simples, raisonnables pour la sélection ivoirienne. Pour un pays francophone comme la Côte d’Ivoire, il est important que le sélectionneur sache parler français pour une bonne communication entre l’entraîneur et les joueurs. On ne va pas prendre un traducteur pour transmettre les messages aux joueurs. C’est par expérience que la Fédération a mis ces critères. Surtout au vécu de la FIF. Il ne s’agit pas de disqualifier quelqu’un. Mais, c’est un choix de critère aussi important que les autres critères », a analysé Rigo Gervais, technicien ivoirien. Un avis qui n’est pas partagé par Beugré Yago. « On doit chercher un entraîneur compétent, plutôt que de s’attarder sur le critère de langue. Qui pour moi n’est pas important. On peut bien maîtriser la langue française sans pour autant être compétent. En ce qui concerne l’expérience internationale, je pense aussi qu’elle n’a pas sa raison d’être. Zahoui François a disputé une finale de CAN sans avoir d’expérience internationale. Ce sont les critères de la FIF. Que ceux qui veulent être sélectionneur de l’équipe nationale postulent », a soutenu l’ancien joueur de l’Africa Sports. Ouattara Bakary, président du Club Omnisports de Korhogo (Ligue 2) au regard des critères édictés par la FIF pense que le choix de la langue est un point obligatoire. « Le Français d’accord, mais ce n’est pas l’essentiel. Ce n’est pas obligatoire. Ce qui importe dans cette démarche, c’est de définir des critères qui pourraient permettre à la Côte d’Ivoire d’avoir un entraîneur de caractère », a commenté Ouattara Bakary. En dépit des points de vue, les candidatures sont attendues du côté de la Maison de verre. 

Ange K




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour