Suspectée d'effectuer des retraits frauduleux : une bande de caissières interpellées

  • Source: PLCC
  • Date: sam. 21 mai 2016
  • Visites: 4137
  • Commentaires: 0

KARABOUÉ ROKIA, COMPAORÉ SALIMATA et DOSSO BINTOU ont été conduites devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui leur sont reprochés. Elles sont suspectées d'effectuer des retraits d'argent avec des pièces d'identités volées.

C'est suite à une plainte déposée à Interpol en Espagne, pour arnaque aux sentiments, faux et usage de faux et de chantage à la vidéo sur internet en provenance de la Côte d'Ivoire, que la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a été saisie, grâce à la Coopération policière le 17 novembre 2015. L'enquête menée par le Laboratoire de Criminalistique Numérique, de la DITT a permis de remonter à des noms OREGA YVES JUNIOR, SEROU MANET FABIENNE et à l'agence où ceux-ci ont effectué des retraits. Un avis de recherche a donc été lancé sur les réseaux sociaux pour qu'ils puissent élucider cette affaire. Ces personnes physiquement se sont présentées dans les locaux de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), d'elles mêmes avec les preuves attestant que leur carte d'identité avaient été égarées. Or, les caissières avaient déjà déclaré dans une première audition avoir reçu en personne ces deux (2) personnes à leur caisse pour maintes retraits. KARABOUE ROKIA avait déclaré avoir reçu SEROU MANET FABIENNE à deux (2) reprises et à dix-sept (17) reprises OREGA YVES JUNIOR. DOSSO BINTOU, elle avait déclaré aussi avoir reçu dame SEROU MANET FABIENNE trois (3) fois et OREGA vingt-huit (28) fois. Quant à COMPAORÉ SALIMATA, elle déclare avoir reçu physiquement à trente (30) reprises SEROU ET cinquante-huit (58) fois OREGA.

Convoquées de nouveau dans les locaux de la PLCC, pour être interrogées, celles-ci maintiennent leur version. Pourtant lors de l'identification, elles n'ont pas pu reconnaître OREGA YVES JUNIOR et SEROU MANET FABIENNE propriétaires des cartes qui ont servi aux nombreux retraits dans leur agence. Confrontées aux preuves, les suspectes finissent par avouer qu'elles n'ont jamais été en contact avec ces personnes et n'ont pas respecté le code de travail en effectuant des retraits sans avoir vu les concernés. Elles ont effectué au total 107 retraits frauduleux avec les cartes d'identités de OREGA ET SEROU. Le montant du préjudice serait estimé à environ plus de 11 000 000 FCFA soit plus de 16 000 EUROS.

En définitive, les mises en cause pourraient être poursuivies pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques, d'escroquerie et de complicité d'escroquerie sur internet.




Côte d'Ivoire Espagne internet Interpol carte d'identité EURO identification



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour