Football - Eléphants : Coach local, où es-tu ?


(Photo d'archives)
  • Source: sport-ivoire.ci
  • Date: vend. 26 juin 2015
  • Visites: 1950
  • Commentaires: 0
Fermées les portes de la commission. Elle planche enfin, sur l'ensemble des CV des candidats pour la succession d'Hervé Renard. Parmi les dossiers, un seul patronyme local.Dans l'opinion nationale, on se demande légitimement où sont les coachs locaux ?

Qu'il soit passé de 60 à 58 avec les retraits de José Anigo et de Stephen Keshi, le nombre de prétendants pour le poste de sélectionneur national de la Côte d'Ivoire ne contient qu'un seul représentant local. Il s'agit de Yélato Silué. Les Eléphants A, n'attirent visiblement pas l'expertise nationale qui préfère les classes plus en retrait. La masse des Eléphanteaux (cadets, juniors, espoirs) et des Eléphantes est évidemment plus simple à porter. Une logique qui offre sans aucun doute la médaille de la témérité à M. Silué qui croit en son étoile. Car du courage, il fallait en avoir pour s'immiscer, presque comme un intrus, dans une pile de Cv venus d'ailleurs. Peine perdue. Les favoris sont connus, affichés. Sur la table de Benjamin Djédjé et de ses collaborateurs figurent les candidatures de 17 français, 17 italiens, 5 portugais, 4 belges… L'on se croirait à une audition pour l'Euro 2016.  Une habitude sur le continent, une pratique multiséculaire pour la Côte d'Ivoire qui regorge, pourtant, de talents, sur le banc. L'exemple de Kamara Ibrahim, parmi tant d'autres, est patent. Une maxime, corroborée par le bond qualitatif de managers tels que Rigo Gervais, Alain Gouaméné, Jean-Marie Assoumou, Aka Kouamé, Gouaméné Maxime… qui amène à se poser une deuxième question : Pourquoi ne se sont-ils pas présentés cette fois ?

E n 2014, ils étaient 6 à avoir fait acte de candidature dans le processus qui a révélé Hervé Renard. Aucun enfant du pays ne fut retenu. Tous avaient échoué face aux critères de la Fédération Ivoirienne de Football. «Je ne veux pas rentrer dans les détails mais je peux vous affirmer que les candidatures qui ont été retenues sont conformes aux critères exigés par l'appel à candidature », avait déclaré Benjamin Djédjé, président de la commission d'étude des candidatures avant que Sidy Diallo ne clarifie les zones d'ombres. « Si les autres (les techniciens locaux) n'ont pas été retenus, c'est parce qu'ils ne remplissent pas les conditions », avait tranché le président de la Fif, face à la presse, le 31 juillet 2014. Une sortie qui, presqu'un an après, a certainement freiné les ardeurs de l'expertise locale. Surtout que les conditions affichées par la commission, sont identiques à celles devant lesquelles la voix locale avait fait échec. L'expertise locale devra attendre encore quelques années avant de prétendre aux Eléphants seniors. Vous avez parlé du complexe du blanc ? Rassurez-vous, il ne vient pas d'en haut mais plutôt de techniciens ivoiriens qui peinent à s'affranchir des clichés, pour s'inscrire dans une rigueur professionnelle assumée. Un tableau qui rime qu'avec un seul nom sous les tropiques.

 

Patrick GUITEY




Fif Football Eléphants Sidy Diallo Hervé Renard Kamara Ibrahim Côte d'Ivoire candidatures candidats Euro ivoiriens



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour