Hervé Renard (Entraîneur des Éléphants) : ''Il y a des choses que je n'apprécie pas'' - ''Zokora reste sélectionnable si...''


Hervé Renard pense pouvoir poursuivre l'aventure avec les Éléphants...
  • Source: Soir Info
  • Date: mer. 26 nov. 2014
  • Visites: 6022
  • Commentaires: 2
Avant de s'envoler pour l'Afrique du Sud avec les Éléphants locaux, Hervé Renard a accepté de nous parler, au terme de sa séance d'entraînement, du mardi 25 novembre 2014 matin, à Bingerville.

Quel est l'objectif de ce match amical contre l'Afrique du Sud avec uniquement des joueurs locaux?

C'est de voir quelques joueurs complémentaires puisque depuis que je suis là, je n'ai pas eu l'occasion de regarder des matches des différents championnats. Heureusement, Kamara Ibrahima qui connaît très bien les joueurs a fait une très bonne sélection, mais avec toujours un handicap. C'est celui de ne pas pouvoir prendre plus de deux joueurs par équipe. Évidemment, c'est un peu difficile, parce que certains très bons joueurs vont manquer à l'appel.

Avec le match amical contre la Zambie en octobre dernier, avez-vous le sentiment qu'il y a des joueurs dans ce groupe des locaux qui pourraient vous être utiles en A?

Oui, je pense. Surtout dans ce groupe qui part en Afrique du Sud. Parce qu'en Zambie, c'était une grosse ossature des moins de 20 ans. Certains ne sont pas encore prêts. Mais dans celui-ci où il y a beaucoup de U 23, je pense qu'il y a des joueurs qui sont intéressants et qui auront leur carte à jouer. Maintenant, entre ce qui se passe à l'entraînement et ce qui se fera le dimanche en Afrique du Sud, nous verrons. C'est là qu'ils feront leur test. Ils vont nous montrer ce qu'ils savent faire.

A vous entendre, c'est le début du championnat que vous attendez pour vous faire une idée réelle du niveau des joueurs locaux?

C'est toujours pénalisant de ne pas avoir vu plusieurs équipes de Ligue 1, Ligue 2 et D3. Car parfois il y a de jeunes joueurs qui jouent dans ces équipes et qui ont un potentiel très important. Donc, c'est ennuyeux de ne pas voir le championnat se jouer.

Vous n'avez eu que trois séances d'entraînement avant le voyage. Sur quel aspect du jeu avez-vous insisté?

Notre soucis, c'est de jouer collectivement avec un pressing collectif. C'est toujours ce qui est le plus difficile à mettre en place. Nous devons jouer comme une équipe et non pas individuellement. Cela peut prendre un peu de temps, mais il y a la bonne volonté et de l'enthousiasme. Ce sera un bon test dimanche. Parce que ce sont des matches qui sont intéressants pour préparer les joueurs pour le futur au niveau international.

Justement le futur immédiat c'est la Can 2015. Avec du recul et à froid comment analysez-vous le parcours de votre équipe?

Si je devais être très réaliste, je dirai que nous avons obtenu une qualification très très moyenne. Mais le plus important, c'était de ne pas rater la Can 2015. Parfois, on fait une bonne qualification et on part très confiant. Donc au moins, ce ne sera pas notre cas. Mais il faudra être bien meilleur pour espérer quelque chose.

Est-ce une façon de dire que l'idylle entre vous et la Côte d'Ivoire continue?

Je vis au jour le jour, mais je ne suis pas le seul décideur. Dans une relation, il y a deux parties. Pour l'instant, il y a des choses que je n'apprécie pas. Mais il faut espérer que ça s'améliore un jour.

Avez-vous discuté avec votre employeur pour lui fai (...)

Lire la suite sur Soir Info


Can 2015 Éléphants Hervé Renard Kamara Ibrahim Côte d'Ivoire Bingerville Afrique du Sud




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour