Centre national de transfusion sanguine : la Coordination générale du Psgouv s'imprègne du dispositif de l'antenne régionale de San Pedro

  • Source: CICG
  • Date: vend. 28 juil. 2023
  • Visites: 967
  • Commentaires: 0
San Pedro, le 27 février 2023- L'antenne régionale du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) de San Pedro qui couvre les localités de Sassandra, Méagui, Fresco, Grand-Béréby et Tabou, répond avec satisfaction à la demande de sang, car les donneurs de sang y sont réguliers.

Le chef d'antenne, Dr Franck N'Zi, a eu l'occasion de présenter les activités de sa structure aux équipes de la Coordination générale du Psgouv et du CNTS venues d'Abidjan pour une mission de supervision et de terrain dans la localité relative à la disponibilité de la poche de sang et du respect du prix à 3 000 FCFA.

"Nous avons ici trois grands hôpitaux consommateurs de sang, notamment le CHR de San Pedro, l'hôpital général (HG) de Méagui et celui de Sassandra, dont la commande équivaut à 600 poches par mois par hôpital. Mais heureusement, nous arrivons à satisfaire la demande. Les conditions de livraison et de transport du sang sont strictement respectées pour garantir une sécurité transfusionnelle. Le sang que nous livrons est stocké au dépôt de sang de chaque hôpital", explique-t-il.

Au cours de cette rencontre, Dr Franck N'Zi a rappelé les critères pour être un donneur de ce liquide vital: "Le donneur de sang doit être une personne âgée de 18 ans au moins, peser plus de 50 kg, ne doit pas être enceinte ni allaitante et être en bonne santé. Son taux d'hémoglobine doit être égal ou supérieur à 12".

Selon lui, le don de sang se fait tous les trois mois et le sang prélevé chez le donneur représente un 13ème de son poids corporel. Il a relevé que la durée maximale de conservation de la poche de sang destinée à la transfusion est de quarante-deux jours.

Brahima Yéo, fonctionnaire à San Pedro depuis 2021, est un donneur habituel. "Je suis du groupe sanguin O-, un groupe très rare. J'ai toujours eu l'envie de donner de mon sang, car tant que nous serons nombreux à donner du sang, il n'y aura pas de rupture de stock. C'est depuis 2004 que j'ai commencé à donner mon sang. C'était au CHR de Daloa. Physiquement, je me sens bien et moralement, je me sens fier de donner mon sang pour sauver des vies", affirme-t-il.

Et de préciser : "Le fait que je sois donneur a sauvé, en 2013, ma nièce qui était hospitalisée au CHR de Korhogo. Ma carte a servi pour qu'elle soit prise en charge gratuitement".

Les bénéficiaires de la poche de sang sont les enfants anémiés, les cas d'hémorragie à l'accouchement, les accidentés de la route, les interventions chirurgicales, les grands brûlés, les drépanocytaires, les hémophiles, etc.

Pour rappel, après le budget complémentaire accordé au CNTS, dans le cadre du PSGouv 2, à hauteur de 2,5 milliards de FCFA pour financer l'achat d'intrants, notamment les poches à sang, les réactifs de dépistage et de confirmation, la collation et la prime des donneurs, le gouvernement a accordé, à nouveau, au CNTS une rallonge budgétaire de 2,5 milliards de FCFA pour renforcer les capacités de production de sang des différentes structures du CNTS, de façon à couvrir entièrement les besoins estimés à 250 000 unités de poches de sang par an. Ce financement permet d'investir dans l'acquisition de véhicules de collecte mobile de sang, d'équipements de prélèvement, de laboratoires, de froid et de conservation et la réhabilitation des bâtiments des structures de production. Très bien équipée aujourd'hui, l'antenne régionale du CNTS de San Pedro, située au quartier Lacs, précisément près de l'ancien CHR, en est un résultat.

Source : CICG




transport livraison consommateurs don Abidjan production local bâtiment 2023 CNT Korhogo Daloa Méagui Sassandra San Pedro Tabou gouvernement dépistage PSGouv accident CICG budget fonctionnaire santé



Educarriere sur Facebook