Drame à Marcory Anoumabo : Il tue son compatriote pour une affaire de femme et prend la fuite


Konaté Issouf n'a pas survécu à ses graves blessures (Photo d'illustration)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 02 mai 2023
  • Visites: 1412
  • Commentaires: 0
Plusieurs individus ont été interpellés, ce lundi 1er mai 2023, par la police à Marcory Anoumabo où Konaté Issouf a été tué, dans la nuit du dimanche 30 avril 2023, dans une bagarre pour une affaire de femme.

Un meurtre a été commis dans la nuit du dimanche 30 avril 2023, à Marcory Anoumabo, dans le secteur dit ‘'quartier milieu'' où le nommé Konaté Issouf a été tué à la hache par un groupe de personnes. Le mobile de ce meurtre est lié à une affaire de femme qui opposait Konaté Issouf à son rival.

Konaté Issouf est décédé à la suite d'une forte hémorragie

Le malheureux individu a reçu des entailles au niveau du cou et du menton. Evacué dare-dare à l'hôpital de Marcory, il y a rendu son dernier soupir suite à la forte hémorragie provoquée par l'entaille faite au niveau de son cou.

police-anoumabo.webp" alt="" />

Selon les informations recueillies, Konaté Issouf et son rival, également Dafing du Burkina Faso, se reprochaient mutuellement d'avoir des relations intimes avec la même fille. Bien que la tension soit montée d'un cran, leurs compatriotes ont réussi à calmer les esprits des uns et des autres, à la veille de la fête du Ramadan. Cependant, l'affaire n'était pas terminée pour le rival de Konaté Issouf.

Aujourd'hui, c'est aujourd'hui. Affaire-là, ça va finir

En réalité, il n'a pas laissé tomber cette histoire. Plus grave, il est allé appeler du renfort, avant de mener l'assaut, dans la nuit du dimanche, aux environs de minuit, au domicile de la victime. Pour d'abord troubler le sommeil des voisins de Konaté Issouf, le renfort a commencé à jeter des pierres sur leur toit. Le boucan qu'ils faisaient a fini par réveiller tout le monde, y compris Konaté.

Malheureusement, il a mis le nez dehors, tombant dans la gueule du loup. D'ailleurs, à sa vue, un des assaillants a lancé dans sa langue maternelle un message clair. ‘'Aujourd'hui, c'est aujourd'hui. Affaire-là, ça va finir'', a-t-il prévenu. Avant de comprendre ce qui se passait, Konaté Issouf a été happé par une horde d'individus déchainés. Des haches, cailloux et autres objets contondants ont commencé à pleuvoir sur lui.  

(...)

Lire la suite sur linfodrome.com


monde secteur 2023 Marcory Burkina Faso police Ramadan information 1er mai



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour