Faits divers

Sangouiné : une jeune fille enlève une fillette de 11 ans et son neveu de 2 mois et se fait épingler à Séguéla

post-img
D.G., la ravisseuse tenant dans ses bras le bébé de 2 mois

D.G. âgée de 23 ans a enlevé, le vendredi 10 février 2023, à Sangouiné, une fillette de 11 ans et son neveu de 2 mois, avant de se faire épingler, le lendemain dans une localité de Séguéla.

Une affaire d’enlèvement d’enfants secoue actuellement Sangouiné, localité de l'ouest de la Côte d'Ivoire, située dans la Région du Tonkpi et appartenant au département de Man.

Grâce au savoir-faire de la gendarmerie, la cavale de la ravisseuse n’a duré que 24 heures

D.G., une jeune fille de 23 ans, a enlevé, le vendredi 10 février 2023, à Sangouiné, une fillette de 11 ans et son neveu de 2 mois. Grâce au savoir-faire de la gendarmerie, la cavale de la ravisseuse n’a duré que 24 heures. Elle a été interpellée le lendemain samedi 11 février 2023, à Diarabana une localité située dans la sous-préfecture de Séguéla.

C’est dans la nuit du vendredi 10 février 2023, aux environs de 22 heures, que les hommes du chef d’escadron N’Goran Effi Gérard, commandant de la compagnie de la gendarmerie territoriale de Man, ont reçu une plainte de dame Tiémoko Francine signalant la disparition de son bébé de 2 mois et de sa petite sœur de 11 ans, à la brigade de gendarmerie de Sangouiné.

Selon des sources proches du dossier, D.G., une connaissance de la famille serait avec les enfants. Les investigations menées, avec l’appui de la section d’analyse des traces technologiques de la gendarmerie nationale, ont permis de déterminer l’itinéraire de la ravisseuse.

Partie de Sangouiné, elle s’est retrouvée à Daloa puis dans une localité de la sous-préfecture de Séguéla appelée Diarabana. Mais au départ, la ravisseuse a mené les hommes du chef d’escadron N’goran Effi Gérard en bateau en leur faisant croire qu’elle est malade et internée dans un hôpital de Man. Les gendarmes font alors le tour de tous les centres de santé de la ville de Man, en vain.

Chapeau à la gendarmerie nationale !

Pire, D.G. a fermé son téléphone portable. Toute chose qui amène les gendarmes à privilégier la piste d’enlèvement d’enfants. Dès lors, (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


téléphone Côte d'Ivoire ville local 2023 jeu Daloa gendarmerie enlèvement permis santé

Articles similaires