Infrastructures routières : le ministre Amédé Kouakou s'enquiert de l'état d'avancement des travaux de plusieurs ouvrages dont le péage de l'autoroute Abidjan-Grand-Bassam

  • Source: CICG
  • Date: jeu. 03 fév. 2022
  • Visites: 1115
  • Commentaires: 0
Le ministre de l'Equipement et de l'Entretien routier, Amédé Koffi Kouakou, a visité, le mercredi 02 février 2022, plusieurs infrastructures routières en construction. Notamment le chantier des travaux de construction du poste de péage de l'autoroute Abidjan-Grand-Bassam, achevé à 98%, les travaux de construction du pont métallique entre Grand-Bassam et Mondoukou et le chantier de prolongement de l'autoroute Abidjan-Lagos au niveau du tronçon Grand-Bassam-Samo.

Au terme de cette visite, le ministre s'est dit satisfait de l'évolution globale des travaux et a encouragé les différentes entreprises commises à ces tâches à accélérer les chantiers.

Concernant le péage, Amédé Kouakou a expliqué qu'il va contribuer à "l'entretien des routes" et le reste des ressources récoltées va servir à entretenir des pistes rurales, notamment dans les zones de production agricole (café, cacao, etc.) et construire de nouvelles routes. Car, a-t-il noté, l'entretien annuel des routes coûte à l'État entre 245 et 280 milliards de FCFA.

"Une route est une infrastructure qu'on doit entretenir. C'est ce qui explique l'installation du péage. La vision du Chef de l'État est d'apporter le bien-être aux Ivoiriens et réduire le coût de la vie. En payant juste un peu, c'est pour avoir des routes praticables", a-t-il dit.

Environ 300 personnes sont employées sur le chantier, dont 40% de main d'oeuvre locale, a indiqué le ministre.

Selon lui, cette autoroute est une voie dont le trafic est extrêmement élevé, surtout les weekends, soit plus de 10 000 véhicules par jour.

D'un coût de plus de 23 milliards de FCFA, la construction de cette infrastructure composée de 16 voies dont huit par sens, a débuté en 2015 avant de connaître un arrêt pour reprendre en 2019, a relevé le ministre Amédé Kouakou.

Après le péage, le ministre Amédé Kouakou a mis le cap sur un pont métallique entre Grand-Bassam et Mondoukou datant de la période coloniale.

"Le gouvernement a souhaité que ce pont rouillé soit repris et les travaux seront achevés à la fin de février. Une fois que ce pont sera achevé, le Canal d'Assinie va retrouver toute sa largeur", a-t-il précisé.

La visite s'est achevée au niveau du deuxième tronçon de l'autoroute en cours qui part de Grand-Bassam à Samo, dans le cadre du corridor Abidjan-Lagos, le premier, notamment Abidjan-Grand-Bassam étant déjà construit.

"Les travaux avancent bien. Nous avons demandé à l'entreprise d'accélérer les travaux. Nous sommes satisfaits. En passant par le carrefour de Mondoukou, on parcourt 27 kilomètres contre une quarantaine lorsqu'on passe par Bonoua. C'est une économie de temps qui sera faite pour les usagers une fois que les travaux seront terminés. Tous ceux qui iront à Assinie en passant par le carrefour Mondoukou vont gagner environ une quinzaine de kilomètres.", s'est-il félicité.




Grand-Bassam Amédé Kouakou Abidjan Assinie Bonoua Canal+ gouvernement café cacao péage Ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour