''Pas de fiscalisation'' sur le ''poisson garba'' en Côte d'Ivoire


Abou Sié Ouattara, directeur général des impôts de Côte d'Ivoire
  • Source: APA
  • Date: sam. 08 janv. 2022
  • Visites: 827
  • Commentaires: 0
Le directeur général des impôts de Côte d'Ivoire, Abou Sié Ouattara, a dit vendredi qu'il n'y a "pas de fiscalisation particulière" sur le faux thon appelé "poisson garba", dont le gouvernement a récemment plafonné le prix au Kg.

Le faux thon, consommé avec l'attiéké, semoule de manioc, un met très prisé en Côte d'Ivoire, "n'est pas soumis à une fiscalisation particulière", a déclaré M. Abou Sié, lors de la présentation de l'annexe fiscale à la loi des finances 2022, à la presse. 

 Le gouvernement ivoirien a "plafonné le prix du Kg du poisson garba, toute taxe comprise, appliquée par les détaillants de "garbadrome" à 850 Fcfa dans le District autonome d'Abidjan et dans un rayon de 300 Km; et à 900 Fcfa au-delà".  

Suite à cette décision, le président des mareyeurs importateurs du port d'Abidjan, Touré Mamadou, a appelé le gouvernement à "revoir" la mesure de plafonnement du prix du Kg de thon, au risque de "tuer" les opérateurs.  

Le thon vendu en Côte d'Ivoire, relèvera-t-il, vient des Îles Seychelles, du Ghana, pays voisin à la Côte d'Ivoire ou du Sénégal. Une fois au port d'Abidjan, ce thon subit "trois taxes" et si cette décision est maintenue il pourrait avoir une pénurie. 

Selon le directeur général des impôts de Côte d'Ivoire, M. Abou Sié Ouattara, "il fa (...)

Lire la suite sur APA


Côte d'Ivoire Touré Mamadou Abou Sié Ouattara Abidjan Sénégal Ghana gouvernement ivoirien




Educarriere sur Facebook