Campagne cacaoyère 2020-2021 : Le Conseil café cacao fait des éclairages sur la commercialisation
Une rencontre avec les producteurs annoncée le 3 décembre


Coulibaly Whatami, Directeur de la commercialisation intérieure du conseil du café-cacao
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 02 déc. 2020
  • Visites: 714
  • Commentaires: 0
Des informations faisant cas de la mévente du cacao ont interpellé les acteurs de la filière café cacao qui ont réagi. Au cours d'un échange, mardi 1er décembre 2020, au siège du Conseil, à Abidjan-Plateau, Coulibaly Whatami, Directeur de la commercialisation intérieure et Bamba Kadoko, Directeur de la commercialisation extérieure, entouré de leurs collaborateurs, ont fait des éclairages sur la campagne de commercialisation 2020-2021.

S'agissant de l'engorgement de camions constaté dans les ports sur la période du 31 octobre au 14 novembre 2020, ces techniciens de la filière ont imputé cette situation à la crise post-électorale. Ils ont expliqué que les opérateurs économiques, par mesure de prudence, évitaient de prendre la route des zones portuaires. Du coup, autour du 16, 17 et 18 novembre 2020, il y a eu le flux de produits dans ces zones. « En moins de 48 heures, autour du 19 et 20 novembre 2020, nous avons pris les dispositions qui s'imposaient pour rétablir la fluidité dans les différents ports. Entre autres dispositions, on a arrêté l'émission des connaissements, document qui permet le mouvement de produits vers les zones portuaires. On a suspendu ce document en attendant que les exportateurs absorbent les camions qui étaient déjà en présence au niveau de leurs usines », a justifié Coulibaly Whatami. Une semaine après avoir géré cette situation, le Directeur de la commercialisation intérieure dit avoir reçu un coup de fil de Koné Moussa du Synapci qui faisait remarquer qu'il y avait toujours une longue fil de camions en zone portuaire, aussi bien à Abidjan qu'à San Pedro et qui n'arrivaient pas à décharger. « Je lui ai signifié qu'à ma connaissance et que tenant compte du suivi que nous menons, les choses marchaient correctement et qu'il n'en était rien. Je lui ai également dit que j'enverrai des collaborateurs sur le terrain pour regarder encore. Après cette démarche, je lui ai encore signifié que les choses se passent normalement », a mentionné Coulibaly Whatami. Puis d'informer devant l'insistance de Koné Moussa, que le vendredi 27 novembre 2020, une autre visite a été organisée en zone portuaire pour apprécier le niveau de fluidité des déchargements devant les usines des exportateurs. « On a échangé avec les responsables de ces sites qui nous ont fait savoir qu'il n'y avait pas de problème et que les déchargements se déroulent à la régulière », a noté le Directeur de la commercialisation intérieure. Ce dernier fera remarquer que le flux de camions dirigés vers les zones portuaires est normal. « 35 camions devant une usine, c'est peu, surtout en cette période de la campagne. Pour certains qui ne sont pas habitués à cette situation, ils penseront qu'il y a un soucis », a-t-il dit. Coulibaly Whatami a confié que le flux de camions vers la zone portuaire s'explique aussi par le fait de petits exportateurs qui viennent bénéficier de la sécurité qui règne dans la zone portuaire grâce à des conventions entre les gros exportateurs, appelés les majors, avec la police portuaire. « Ce qui fait que les camions destinés à de petits exportateurs se retrouvent dans cette zone mieux sécurisée et ne quittent les lieux que lorsque leur tour de réception arrive. Par exemple, lorsqu'on se retrouve devant un opérateur comme Cargill, vous pouvez dénombrer une bonne partie de camions qui ne sont pas destinés à Cargill, mais plutôt à d'autres petits exportateurs qui viennent bénéficier de la sécurité qui règne dans la zone portuaire et singulièrement dans les environs de Cargill qui a une convention avec la police portuaire », fait remarquer le Directeur de la commercialisation intérieure.

Connaissement

Sur la question des connaissement, Coulibaly Whatami a signifié qu'il s'agit d'un outil de régulation. « Il y a un (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Abidjan Plateau San Pedro police café cacao




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour