Présidentielle 2020 : Après le rejet de sa candidature par le Conseil constitutionnel : Marcel Amon Tanoh dénonce une manoeuvre
« Je m'étonne que le Conseil constitutionnel n'ait reçu que 13 régions au lieu de 22 que j'ai déposé auprès de la CEI »
« Je prends acte »


Marcel Amon Tanoh a indiqué qu’il demeure imperturbable face à son retrait de la course au fauteuil présidentiel.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 15 sept. 2020
  • Visites: 742
  • Commentaires: 0
Etant parmi les 40 candidats dont les candidatures ont été rejetées, Marcel Amon Tanoh a exprimé son désappointement face aux circonstances sur le motif avancé pour l'écarter. Dans une déclaration qu'il a lue à la presse ce mardi 15 septembre 2020, dans son quartier général à Cocody-Vallon, Amon Tanoh a dit être toujours engagé.

Koné Mamadou, président du conseil constitutionnel a rendu publique, le lundi 14 septembre 2020, la liste définitive des candidats retenus pour la présidentielle du 31 octobre 2020. Et Amon Tanoh n'y figure pas au motif qu'il n'a recueilli que 1% de parrainage dans 13 régions uniquement sur les 17 requises au minimum. 

Pourtant, selon l'ancien ministre des Affaires étrangères, le décompte fait par le Conseil constitutionnel n'est pas juste car il est allé au-delà du pourcentage demandé dans certaines régions. Encore, il affirme que si tel était le cas, il ne lui a pas été signifié pour qu'il produise le nombre de parrainages manquant. « Je m'étonne donc que le Conseil constitutionnel n'ait reçu que 13 régions au lieu des 22 que j'ai déposées auprès de la Cei, et que je n'ai pas été saisi par l'une ou l'autre de ces deux institutions pour compléter mon dossier, conformément à la procédure arrêtée » a-t-il laissé entendre. 

D'après Amon Tanoh, au cours d'un entretien, avec Coulibaly Kuibiert, président de la C (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Coulibaly Kuibiert Cei Cocody présidentielle candidatures candidats Conseil constitutionnel




Educarriere sur Facebook