Politique

Présidentielle 2020 : Les vraies raisons de la candidature de Bédié

post-img

Henri Konan Bédié va candidater, à la présidentielle de 2020, à la demande des structures de son parti, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire ( Pdci-Rda). Il a officiellement fait déposer son dossier de candidature à la Cellule Électorale de la Convention (Cec) le 23 juin 2020, dans le cadre de l'investiture du candidat du Pdci à la présidentielle d'octobre 2020. Pour l'honneur et pour le pays.

Le faux suspens est fini. Henri Konan Bédié, le «  Sphinx » de Daoukro sera bel et bien candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020, pour le compte de son parti, le Pdci-Rda. Aucune disposition constitutionnelle, encore moins du Code électoral ne l’empêche de briguer, à 86 ans, la magistrature suprême du pays.

Les enjeux de cette candidature sont multiples et multiformes. Mais, on en saisira mieux la raison, le sens, l’importance, l’opportunité et l’intérêt de celle-ci, si l’on se reporte au coup d’État de 1999, pendant lequel son honneur a été blessé, sa dignité, bafouée. Il faut aussi revenir à l’élection présidentielle de 2010 où on lui avait volé plus de 600.000 voix. Enfin, au scrutin de 2015, où, après un « Appel » historique qu’il a lancé sur ses propres terres de Daoukro, il s’est effacé au profit d’Alassane Ouattara.

Mais, on va encore ravir l’honneur à Bédié, en refusant de lui retourner l’ascenseur à la présentielle de 2020, au mépris des clauses de l’Appel de Daoukro. C’est le divorce entre lui et Alassane Ouattara. Cette candidature de Bédié n’a de sens et de raison que de  donner la possibilité au peuple de Côte d’Ivoire qui lui avait massivement accordé ses suffrages en 1995, de réparer ou de payer sa dette vis-à-vis de lui. Il s’agira de rétablir Bédié dans son honneur et sa dignité. Lesquels ont été déchirés et flétris durant 21 ans…

C’est pourquoi, l’annonce de  sa candidature a suscité un élan de soutien populaire, tant au Pdci que dans les rangs de la quasi-totalité des partis de l’opposition significative. L’accord signé par le Pdci avec le Fpi de Laurent Gbagbo agrandi, encore plus,  le champ d’influence et de sympathie envers Henri Koan Bédié.

L’ex-chef d’État, avait été porté, en novembre 2019, à la présidence de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP). Cette nouvelle plateforme regroupe dix-sept mouvements et partis politiques. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que ces partis et mouvements politiques  vont soutenir la candidature de Bédié à la présidentielle de 2020.

Cette plateforme  compte, entre autres, les partis “Nouvelle Côte d’Ivoire”, le Rassemblement pour la paix (RPP), l’Union des sociaux démocrates (USD),  le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI), proche de Guillaume Soro et le Congrès panafricain pour la Justice et l’égalité des peuples ( COJEP) de Charles Blé Goudé.

La candidature de H.K.B est  capable d’attirer le vote de toutes les générations. Ce d’autant plus que la decision du " Sphinx de Daoukro"  a été bien accueillie dans l’opinion ivoirienne, a en juger par les déclarations qui ont été faites. De nombreux Ivoiriens, voyant venir cette candidature, y étaient déjà favorables, avant qu’elle n’aboutisse aujourd’hui.

Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du Pdci a mis en branle l’appareil politique du parti ( Bureau politique, Délégués communaux et départementaux, comité des Sages, Vices-présidents, Jeunesses du parti, Ufpdci ), aux fins de rallier le maximum d’Ivoiriens en âge de voter, derrière la candidature du " prince Nambè".

Pour de nombreux ivoiriens, H.K.B, ancien chef de l’État, ancien ministre de l’Économie et des Finances, ancien député, ancien président de l’Assemblée nationale, ancien Ambassadeur et ancien conseiller du Président  de la Banque mondiale, présente le meilleur profil qui soit,  pour l’emporter, sans coup férir, face à n’importe quel candidat.

L’alignement de l’EDS du professeur Georges Armand-Ouegnin, et peut-être de Générations et peuples solidaires ( GPS) de Guillaume Soro, est l’ultime pièce d’une probable victoire de l’ancien chef de l’État le 31 octobre 2020. Il n’est d’ailleurs pas exclu que toute l’opposition significative face bloc derrière HKB. Ce  qui lui assurerait une large marge de manœuvre. Quitte à se que l'opposition et le Pdci  partage (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Banque Côte d'Ivoire don État Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Maurice Kakou Guikahué Guillaume Soro Charles Blé Goudé HKB jeu Pdci Fpi EDS COJEP Rassemblement GPS CDRP Côte d’Ivoire Daoukro élection présidentielle réconciliation candidature Assemblée nationale ivoiriens opposition divorce

Articles similaires