Voulant intégrer des institutions internationales, des magistrats et greffiers se font gruger par un quidam


Hervé Kouadio N’Dri, 42 ans, a commis un acte qui restera gravé dans
les annales de la délinquance à col blanc en Côte d’Ivoire.
(PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI)
  • Source: Fraternité Matin
  • Date: lun. 13 avr. 2015
  • Visites: 6525
  • Commentaires: 6
Le directeur de la police criminelle a présenté, hier, matin, à la presse, Hervé Kouadio N'Dri, un escroc hors pair qui a choisi de frapper dans le milieu judiciaire.

En matière d'escroquerie, Kouadio N'Dri Hervé, ancien prisonnier âgé de 42 ans, vient de réussir un coup d'audace. Cet homme, très beau parleur et à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, a eu le culot d'arnaquer des acteurs de la justice au nombre desquels des magistrats ; c'est-à-dire, des juges du siège ou du parquet… ceux-là mêmes qui sont censés rendre justice et redresser les torts. Ils ont pensé, à un moment donné, qu'il leur suffirait de débourser de l'argent pour intégrer d'importantes institutions internationales comme le leur a fait miroiter Kouadio N'Dri. Ce dernier, qui a poussé l'outrecuidance jusqu'à faire suivre des cours d'anglais accélérés à ses victimes, leur a soutiré la somme totale de 25 millions de FCfa avant de s'éclipser dans la nature. Sur plainte de Me Kouadio Yao Paulin, greffier par qui les autres victimes sont tombées, mains et pieds joints, dans cette opération chimérique, les enquêteurs de la Direction de la police criminelle (Dpc) ont mis le grappin sur l'escroc qui a été officiellement présenté hier matin à la presse.

De quoi s'agit-il ?

Les fonctionnaires de l'appareil judiciaire à avoir été grugés sont en service au palais de justice d'Abidjan-Plateau. Il ressort du point de presse animé par le commissaire Honoré Niagne Ehikpa, directeur de la police criminelle que les faits remontent à 2011. Où la Chambre des délits divers, alors présidée par une magistrate assistée d'un greffier, a eu à statuer sur une affaire dans laquelle était partie prenante le nommé Kouadio N'Dri Hervé. Ce dernier, ayant eu gain de cause, a tenu à exploiter, par voie délictuelle, son rapprochement avec Me Paulin Yao Kouadio, le greffier en charge de son dossier. Il a fait croire à ce dernier qu'il entretient d'importantes relations au sein des institutions mondiales telles que l'Onu, le Pnud, l'Unesco, la Banque mondiale. Et que pour exprimer sa reconnaissance à la magistrate et au greffier, il leur offre des opportunités d'emploi dans ces institutions où ils sont assurés d'avoir des salaires faramineux. Offre alléchante qui passe par le payement, par candidat, de sommes allant d'un à quatre millions de Fcfa. De façon plus précise, la magistrate et ceux de ses collègues intéressés étaient invités à débourser, chacun, la somme de quatre millions de Fcfa, quand chaque greffier s'acquittait d'un million de francs.

Le cumul des sommes ainsi versées à Kouadio N'Dri qui, il faut le préciser, n'exerce luimême aucune fonction connue, est de 25 millions de Fcfa. Ayant eu la prouesse d'arnaquer ceux-là mêmes qui sont censés punir les délinquants de son espèce, l'escroc va étendre son champ de frappe à plusieurs autres personnes de différents corps de la fonction publique. Des universitaires en quête d'emploi sont aussi passés « à la casserole ». Aux fins de brouiller les pistes et convaincre davantage ses victimes, Kouadio N'Dri Hervé va les amener à suivre des cours intensifs d'anglais, la langue la plus parlée dans lesdites institutions. Mieux, ils vont, à sa demande, suivre des examens médicaux. Lesquels examens et cours d'anglais les ont encore amenés à s'investir financièrement.

C'est après trois ans d'attente infructueuse que les victimes ont fini par se rendre à l'évidence. Kouadio N'Dri Hervé, déjà condamné pour des motifs qu'il n'explique pas, n'est rien d'autre qu'un escroc. Me Kouadio Yao Paulin, le greffier qui a établi le contact entre l'escroc et les autres membres de son institution, va alors saisir le parquet par plainte. C'est donc sur instruction du procureur de la République que les limiers de la police criminelle ont déniché l'audacieux délinquant de sa cachette. Ce dernier qui reconnaît son acte, et ne donnant aucun signe de remords, pointe plutôt un doigt accusateur sur le plaignant qu'il accuse d'avoir partagé les 25 millions de Fcfa avec lui. « Moi, je n'ai obtenu pour tout et en tout que la somme de 19 millions de Fcfa. Le reste est avec Me Yao Paulin », clame-til.

Kouadio N'Dri Hervé sera déféré devant ceux qu'il a grugés pour répondre de son acte.

LANDRY KOHON




Abidjan Plateau Banque mondiale Pnud emploi candidat police fonctionnaires



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour