ft-ad_1
Politique

Côte d'Ivoire : le FPI rejette la CEI et annonce des manifestations de masse

post-img

Le Front populaire ivoirien (FPI, ex-parti au pouvoir) rejette la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI) et annonce de « grandes actions d’envergure pour faire aboutir ses revendications », indique le communiqué du Comité central transmis, dimanche, à APA.

Au terme de la réunion de son comité central extraordinaire du samedi 28 juin, le FPI observe que malgré les réserves de toutes parts, recommandant fortement un « processus de réforme inclusif » et une démarche « consensuelle » en vue des « élections justes, équitables, inclusives... », le régime Ouattara « s'est entêté à créer, sur mesure, une CEI acquise d'avance à sa cause ».

Selon le parti de Laurent Gbagbo, la majorité « absolue et mécanique » dont dispose le groupement politique au pouvoir au sein de la CEI (de 9 à 13 voix sur 17) enlève toute « signification à la présence de l'opposition » au sein de cette institution et « viole le principe d'équilibre » qui doit être l'un des fondements de l'indépendance et de la crédibilité de la commission. 

« Le Comité central fait le constat que la Commission électorale indépendante proposée par le gouvernement ne garantit nullement les principes de justice, de transparence et de crédibilité », s'insurge le FPI.

Par ailleurs, pour le FPI, la « meurtrière crise postélectorale » qui a fait « officiellement plus de 3000 morts » (…), tire son explication d'une « CEI boiteuse », mise en place à l'issue des Accords de Pretoria.

Réaffirmant sa « disponibilité à poursuivre le dialogue » avec le gouvernement pour« réussir dans les plus brefs délais, la normalisation de la vie politique et sociale, la restauration des libertés fondamentales » le FPI rejette « la CEI adoptée de façon unilatérale par le pouvoir ».

L'ex-parti au pouvoir annonce, dans le cadre de « la stratégie de ripostes graduées », de grandes « actions de masse nécessaires pour faire aboutir ses revendications », notamment, « la libération de tous les prisonniers politiques (…), le dégel de tous les comptes bancaires et des avoirs de toutes les personnes concernées » et appelle à la mobilisation pour «faire aboutir la libération du Président Gbagbo (…) », souligne le texte.


HS/ls/APA




sociale marche don sein Laurent Gbagbo Ouattara Front populaire ivoirien FPI Commission électorale indépendante CEI gouvernement Pretoria indépendance élections opposition crise postélectorale

Articles similaires