Affaire atteinte à la déontologie médicale : Voici la lettre qui a coulé le personnel du CHR de Bondoukou

  • Source: L'Inter
  • Date: jeu. 09 janv. 2014
  • Visites: 5319
  • Commentaires: 6
Sur plainte d'un patient, le Directeur régional, le directeur départemental, le directeur du CHR et certains membres du personnel du Centre hospitalier régional de Bondoukou ont été relevés de leurs fonctions, début janvier 2014, par madame le ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida pour avoir ''foulé aux pieds le code de déontologie de la fonction médicale''.

Plus de deux semaines après ce scandale, nous avons pu nous procurer un exemplaire de cette plainte qui a coulé les responsables du CHR de Bondoukou. Sur trois feuillets manuscrits, le plaignant a ressassé le martyr qu'il a souffert dans la nuit du samedi 30 novembre au dimanche 1er  décembre 2013 au Centre hospitalier régional de Bondoukou alors qu'il s'y est rendu pour des soins.

Après avoir décrit les conditions inhumaines dans lesquelles il a été reçu, rappelé la façon dont l'infirmier de garde lui a soutiré de l'argent alors qu'il était bénéficiaire de deux (2) assurances santé et s'être indigné de l'indifférence coupable de la hiérarchie du CHR, le patient s'est perdu en conjectures en ces termes : «Madame le ministre, de ce qui précède, des interrogations subsistent. Le CHR est, par excellence, un centre regroupant un minimum de compétences. Comment un tel centre peut-il admettre qu'un infirmier soit celui qui oriente tout seul le service des urgences toute la nuit ? La conséquence est qu'un infirmier a réussi des exploits : me faire attendre pendant 4 heures 10 minutes avant d'être reçu et a refusé l'usage de mon assurance pour laquelle je cotise. Pour un carnet de santé, un thermomètre et deux injections, j'ai dépensé dix mille francs sans qu'aucun reçu ne me soit remis. Malgré mon insistance, je n'ai pu l'avoir. Je l'ai signifié au directeur du CHR. Jusqu'à la rédaction de ce courrier, aucune explication ne m'a été donnée. Comment cela est-il possible dans un établissement de santé publique ? Comme diagnostic, il est mentionné dans mon carnet de santé, paludisme. Pour le traitement, j'ai reçu des injections d'un médicament non recommandé dans le traitement du paludisme.  Cela a été reconnu par le directeur du CHR. S'agit-il d'une erreur médicale ou d& (...)

Lire la suite sur L'Inter




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour