Infrastructures routières : Voici les grands projets de Ouattara pour 2014

  • Source: Le Patriote
  • Date: lun. 30 déc. 2013
  • Visites: 6647
  • Commentaires: 2
La route précède le développement. Le Président Alassane Ouattara qui en est conscient et qui sait que l'émergence de la Côte d'Ivoire à l'horizon 2020 passe également par les grands projets routiers a décidé de tout mettre en œuvre pour l'atteinte des différents objectifs.

A la faveur du séminaire du Fonds d'entretien routier (Fer) qui s'est ouvert samedi dernier, aux Deux Plateaux, avec pour thème, ''Péage et pesage : outils rationnels de gestion pour un confort routier. Quelle contribution des usagers ?'', Siandou Fofana, Directeur général de cette structure, a dévoilé ce qui sera fait dans les années à venir.

Ainsi, à partir de mars 2014, aura lieu le démarrage de ''l'autoroute de la Côtière'' qui commencera à partir de Yopougon-Dabou pour s'étendre vers San Pedro, et caractérisée par 2x3 voies. En juin 2014, est prévu le premier coup de pioche des travaux de l'autoroute Yamoussoukro-Bouaké. A cela il faut ajouter la voie de PK 18-Anyama qui va enclencher la construction de l'autoroute de l'Est, le 4ème pont Vridi-Locodjro-Yopougon sera érigé en 2014, la réfection du Boulevard Lagunaire en 2014 également.

En tout cas, selon le Directeur général du Fer, de nombreuses infrastructures routières sont annoncées pour les prochaines années. « Le président Alassane Ouattara a prévu construire chaque année au moins 50 km de routes », a révélé Siandou Fofana. Et pour lui, l'Etat a décidé de se donner les moyens afin d'y parvenir.

Mobilisation de fonds…

Le Gouvernement entend mobiliser 2750 milliards FCFA pour les 10 années à venir afin de sauver au moins 70% des routes qui jouent un rôle clé dans les dispositions socio-économiques. « En 2009, il avait été consacré un budget de moins de 10 milliards FCFA pour l'entretien des routes ivoiriennes. En 2013, il est passé à 200 milliards FCFA et pour 2014, il est annoncé 258 milliards FCFA », a expliqué le DG du Fer. Qui a relevé que 150 milliards FCFA des banques seront, à fin décembre 2013, disponibles.

L'intervenant indique que désormais ''et à tout moment, on entretiendra les routes car il y a de l'argent disponible''. Annonçant une autre levée de fonds de 150 milliards FCFA en juin prochain, avec pour objectif d'avoir 400 milliards FCFA avant 2015. « Nous aurons 450 milliards FCFA d'ici 2015 pour l'entretien de nos routes », a précisé Siandou Fofana. Il s'est donc réjoui des actions posées par le président Alassane Ouattara pour booster le budget lié à l'entretien routier.

Par le péage et le pesage

Cependant, le Directeur général du Fer qui estime que la route du développement passe par le développement de la route, a décortiqué, devant les transporteurs, le thème du séminaire qui s'articule autour du pesage et du péage. « 65% des camions en surcharge viennent en Côte d'Ivoire alors que cela n'est pas possible dans les autres pays. Pour le péage, que les transporteurs sachent qu'au Ghana, Burkina Faso, cela se pratique. On paie dans ces pays, sauf en Côte d'Ivoire. L'Etat n'a plus fait d'investissement depuis 10 ans donc tous les secteurs sont prioritaires. L'Etat seul ne peut plus supporter les dépenses. », a souligné le premier responsable du Fer. Affirmant que sa structure signera un contrat pour l'entretien routier pour les transporteurs et l'accent sera mis entre autre ''sur zéro nid de poule en toute saison''.

Ainsi que des actions qui ne favoriseront pas un facteur handicapant pour l'activité des transporteurs. « Tout ce que nous voulons faire le sera en faveur des transporteurs. L'objectif de cette rencontre est de soumettre, au final, un mémorandum au Gouvernement. Chaque acteur doit accepter de faire sa part de sacrifice, de jouer sa partition car bientôt nous serons dans la phase pratique », a éclairé Siandou Fofana.

Peu avant, Jean-Philippe Kouamé, Directeur de la commercialisation de la route a noté qu'il s'agit d'optimiser les ressources. Quant à Diaby Ibrahim, porte-parole des transporteurs, il a dit attendre beaucoup de cet atelier qui n'a rien à voir avec la chapelle politique ou le syndicalisme des acteurs du transport. Assurant que les transporteurs et chauffeurs feront entendre positivement leur voix.

Idem pour Konan N'Sikan qui, tout en remerciant le chef de l'Etat pour l'autoroute du Nord et les autres infrastructures routières, a demandé aux transporteurs de ''rouler doucement''. Cet atelier prend fin demain.

Jean Eric ADINGRA


Yopougon Alassane Ouattara Siandou Fofana Côte d'Ivoire Plateau Bouaké Yamoussoukro San Pedro Burkina Faso Ghana Gouvernement budget 4ème pont péage



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour