UEMOA / Transfert d'argent : 41 894 cas de fraudes sur les transactions mobile money en 6 mois, Un préjudice de 578 millions de fcfa causé, tout sur les modes opératoires des fraudeurs


Les fraudes liées aux transferts d'argent via mobile money causent d'énormes préjudices aux établissements de monnaie électronique, ainsi qu'aux usagers.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 13 fév. 2020
  • Visites: 1631
  • Commentaires: 0
Selon les données à fin juin 2019 rendues publiques par la Direction des systèmes et moyens de paiement (Dsmp) de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (Bceao), concernant les transferts d'argent via mobile money, ce sont 41 894 cas de fraudes qui ont été répertoriés dans la zone Union économique et monétaire ouest-africain (Uemoa).

Cela, pour un préjudice financier estimé à 578 millions de fcfa. En comparaison à l'année 2018 où le nombre de cas de fraude s'élevaient à 151 077, la tendance a enregistré une baisse au titre de l'année 2019. «Ces fraudes concernent essentiellement l'Établissement de monnaie électronique (Eme) Orange finances mobiles Sénégal (Ofms) qui a répertorié 41 893 cas de fraudes (99,9% du nombre total de fraudes à fin juin 2019)», indique la Dsmp.

Ce département de la Bceao a, dans le détail, recensé 35 951 cas de fraudes «Bypass cash in» liés au fractionnement des dépôts des clients par les distributeurs pour accroître leurs commissions évaluées en fonction du nombre de transactions, rapporte Financial Afrik. En outre, la Dsmp a relevé 1 405 cas de fraudes «Bypass cash out» portant sur le détournement des commissions des opérations de retrait d'espèces par les distributeurs. La Dsmp a signalé, en plus, 4 537 cas de fraudes «Bonus crédit» liés au fractionnement des paiements marchands par le client en vue de bénéficier des bonus de crédit téléphonique.

Par ailleurs, l'on apprend que l'établissement Orange money Côte d'Ivoire (Omci) a informé la Banque centrale d'une fraude survenue sur ses comptes internes en juin 2019. La malversation résulterait de deux intrusions sur la plateforme de l'établissement par deux personnes non encore identifiées, qui ont usurpé les habilitations d'utilisateurs internes pour initier et valider des transactions.

Les fraudeurs ont pu, par ce biais, transférer des Unités de valeurs électroniques (Uve) des comptes internes de Omci vers des distributeurs et des clients finaux qui ont effectué des retraits au niveau des Guichets automatiques de banque (Gab). «Selon les premières investigations menées par Omci, 6 comptes de distributeurs et 415 comptes de clients finaux ont ét&eacu (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Côte d'Ivoire Afrique de l'Ouest Sénégal Orange Bceao Uemoa détournement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour