Humiliation de la Côte d'Ivoire à Rabat, orpaillage clandestin, sang versé au domicile de Bédié / Valentin Kouassi, président de la Jpdci urbaine : « Mobilisons-nous pour qu'en 2020, nous libérions les captifs du RHDP, ils souffrent... »

  • Source: Le Nouveau Réveil
  • Date: mer. 19 juin 2019
  • Visites: 649
  • Commentaires: 0
Le président national de la jeunesse urbaine du Parti démocratique de Côte d'Ivoire est en tournée de remobilisation de ses troupes depuis quelques semaines. Samedi 15 et dimanche 16 juin dernier, lui et la forte délégation qui l'accompagnait ont sillonné les régions du N'Zi et de la Marahoué. Après les étapes de Bocanda et Dimbokro, cap a été mis sur la cité de Bonon, où une mobilisation exemplaire attendait le patron de la Jpdci urbaine, Kouassi Valentin, et ses hommes. Dimanche 17 juin, c'est la capitale de la Marahoué, Bouaflé, qui a accueilli le giga meeting de la jeunesse.

En présence des six délégués départementaux et communaux qui représentaient la douzaine de délégués que compte la région, des cadres et élus, des secrétaires de section, les jeunes ont, une fois de plus, montré leur détermination à faire gagner le parti cher à Henri Konan Bédié au soir d'octobre 2020. Cela s'est traduit par leur forte mobilisation aussi bien à Sinfra qu'à Bouaflé où respectivement la salle des fêtes de la mairie et la place HKB ont refusé du monde. Narcisse Kouamé Kouakou, coordonnateur Jpdci urbaine Bouaflé, et Konan Yao Stéphane Adamo de Sinfra ont traduit leur engagement par des paroles fortes « Nous voudrions vous assurer, cher président, de notre disponibilité sans faille à œuvrer au retour de notre parti aux affaires présidentielles en octobre 2020. Nous avons déjà investi le terrain par des formations, par la création des relais de formation dans nos contrées les plus reculées, l'instauration de représentants dans les quartiers, villages et campements et la mise en place d'un comité de réflexion pour statuer sur les stratégies de mobilisation… » a signifié Stéphane Konan qui a souligné que la jeunesse du Pdci-Rda de Sinfra est prête pour les futures batailles qui s'annoncent. Après avoir écouté ses lieutenants, celui qui est appelé désormais le « Tourbillon » s'est adressé à l'ensemble des militants présents. Valentin Kouassi, à l'entame de son propos, a insisté sur la question de la carte nationale d'identité qui trouble le sommeil des militants au vu des dernières nouvelles issues du gouvernement :


L'Etat doit subventionner la Cni

« Nous devons aller aux élections en 2020 mais nous devons aller avec une majorité effective. La majorité effective, c'est que nous sommes nombreux et que le jour du vote, cela se traduise dans les urnes par notre vote massif. Le pouvoir a indiqué que nous devons reprendre les pièces d'identité qui sont à expiration et le pouvoir a établi un prix de 5000 FCFA pour le renouvellement de la pièce d'identité ; le Pdci-Rda a dit non ! Le Pdci-Rda demande simplement qu'on proroge les Cni en vigueur jusqu'aux élections de 2020 et que pour les nouveaux majeurs, l'Etat subventionne l'établissement de leur pièce d'identité, pour qu'ils l'obtiennent gratuitement comme cela se fait dans plusieurs pays, comme cela a été fait par Henri Konan Bédié en 1995, comme cela a été fait en 2009 par Laurent Gbagbo. Car il s'agit d'une opération spéciale en lien avec les élections de 2020 et vu le délai court, les Ivoiriens ne pourront pas, en un temps record, avoir les moyens de s'établir leur pièce d'identité. » a-t-il éclairé avant de s'indigner de l'état de dégradation des voies et des infrastructures dans les villes, à l'image surtout de Sinfra où tout est à reprendre « Le député Tia l'a dit. Vous savez ce que vous devez faire ; 2020, il n'y a pas mieux ailleurs, il n'y a que le Pdci-Rda, parti créé pour servir le vaillant peuple ivoirien. Car le Pdci-Rda, c'est le socle de la Côte d'Ivoire, c'est l'âme de la Côte d'Ivoire. C'est le Pdci-Rda qui unifie et sauve la Côte d'Ivoire » a-t-il fait savoir aux militants heureux de l'écouter. Poursuivant, le patron de la Jpdci urbaine montrera quelques qualités du Président Bédié et du Pdci toujours au service de la Côte d'Ivoire et du peuple ivoirien. C'est pourquoi, il s'est, une fois plus, indigné des agissements des tenants du pouvoir actuels qui ont, par leurs actes, humilié le pays d'Houphouët-Boigny « Ce qui s'est passé, ce n'est pas Soro qu'on humilie mais la Côte d'Ivoire. Allez l'enlever d'une Organisation internationale parce qu'il n'est pas de votre bord politique (…) Le président Soro Guillaume avait un mandat en cours et on s'en va, dans un funeste dessein, avec une sorcellerie inqualifiable, pour aller demander qu'on enlève un fils de la Côte d'Ivoire parce qu'il n'est pas de leur bord » a-t-il crié sa colère avant d'ajouter : « Au Pdci-Rda, nous ne faisons pas la promotion de l'orpaillage clandestin qui dessert la Côte d'Ivoire » a-t-il interpellé le pouvoir Ouattara avant de dénoncer l'affaire de sang versé devant le domicile du sphinx de Daoukro : 


LEVONS-NOUS MALGRE LA PAUVRETE QU'ON NOUS A IMPOSEE

Valentin Kouassi a sonné l'heure de la mobilisation des militants et militantes des villes sillonnées : « Nous sommes à quelques mois des élections de 2020, Bédié nous envoie vous dire, chers parents, de vous tenir mobilisés. Nous devons, malgré la pauvreté qu'on nous a imposée, malgré la chômage qu'on nous a imposé, nous devons nous lever comme un seul homme, aller auprès de tous ceux qui n'ont pas encore compris le message et leur dire que le Pdci-Rda, parti fondateur de la Côte d'Ivoire moderne et modèle, avance avec tous nos frères, pour qu'en 2020, nous stoppions la chute vertigineuse de l'image de la Côte d'Ivoire que nous connaissons. La Côte d'Ivoire doit reprendre la route du progrès…Mobilisons-nous pour qu'en 2020, nous allions libérer les captifs du Rhdp, nos parents, nos cadres qui sont là-bas. Ils souffrent. Il faut donc aller sauver les captifs du Rhdp, les gens murmurent, ils parlent, les langues se délient, ils ont besoin d'être sauvés et c'est notre vote massif qui les sauvera en 2020. »

JEAN PAUL LOUKOU



Laurent Gbagbo Henri Konan Bédié Soro Guillaume Ouattara HKB Kouassi Valentin Valentin Kouassi Jpdci Rhdp Côte d'Ivoire Sinfra carte nationale d'identité Cni présidentielle gouvernement orpaillage chômage