Situation en Côte d'Ivoire : Depuis la Suisse, Akossi Bendjo évoque les grands défis à relever et lance des pics au pouvoir


L'ex-maire du Plateau, Akossi Bendjo, se montre très actif sur le front politique, depuis son exil en Europe
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 01 avr. 2019
  • Visites: 1037
  • Commentaires: 0
L'ex-maire de la commune du Plateau, à Abidjan, Noël Akossi Bendjo était face à la Diaspora du Pdci-Suisse, dont il était l'invité ce samedi 30 mars 2019, à Genève à l'occasion d'une journée que ces militants ont célébrée. Il a saisi cette tribune pour asséner ses vérités sur la situation socio-politique en Côte d'Ivoire, exposant sur les défis à relever d'ici 2020.

‘'Quel rôle de la diaspora pour le Pdci et la Côte d'Ivoire d'ici 2020 ?''. C'est en substance le sujet qu'a développé l'invité du jour de la diaspora dub Pdci-Rda de Suisse, ce samedi 30 mars 2019, à Genève. Rencontre reransmise en direct, sur les réseaux sociaux, par les communicants de son parti. Pour l'ex-maire du Plateau, contraint en exil en Europe, après des scandales, qui ont éclaté dans sa gestion à la tête de la commune qui abrite le pouvoir, pareille tribune ne saurait ne pas être une aubaine pour faire un état de la situation socio-politique en Côte d'Ivoire. Noël Akossi Bendjo s'est bien installé dans son sujet pour faire noter les grands défis à relever dans les jours, semaines et mois à venir, afin de préserver la paix dans son pays.

Ces défis, l'ancien élu local les classe en trois. Le Premier, sur lequel il va s'étendre longuement, porte sur la « normalisation de la vie politique en Côte d'Ivoire ». Sur la question, le Secrétaire exécutif du Pdci-Rda en charge de l'organisation et de la mobilisation se montre très inquiet de la situation qui prévaut en terre ivoirienne. Il se préoccupe de ce que la réconciliation, si chère à son parti et à son président, Henri Konan Bédié, ne soit pas partagée par tous au regard des actes que posent le pouvoir. Akossi Bendjo rappelle les grands sacrifices consentis par le Pdci et son leader pour que cette réconciliation devienne une réalité. En témoignent l'appel de Daoukro et la renonciation au pouvoir en 2010. « Au Rhdp, on a eu la paix entre nous parce que le Pdci avait renoncé au pouvoir. Si en 2010, le Pdci avait réclamé ses 600.000 voix volés et qu'en 2015 le Pdci avait présenté un candidat, on n'aurait pas eu la paix… ». Et l'ex-maire du Plateau de fustiger la gestion des dirigeants actuels « dans un pays divisés en petits morceaux, les partis politiques divisés, les populations divisées », et avec en sus, l'ex-président Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé contraints à l'exil.

Pour le membre du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, normaliser la vie politique en Côte d'Ivoire aujourd'hui s'entend par la li (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Charles Blé Goudé Akossi Bendjo Pdci Rhdp Côte d'Ivoire Plateau Abidjan Daoukro Suisse Genève Europe diaspora réconciliation candidat




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour