X

Après les inondations : Ce que le gouvernement doit faire

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 27 juin 2018
  • Visites: 406
  • Commentaires: 0
Au moins 688 déplacés sont parqués au Groupe scolaire Kouadio Assahoré (programme 3) de la Riviera-Palmeraie, selon Palié Rossi Yannick, président de l'union des jeunes de ce quartier de Cocody.

Cela, à la suite des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Côte d’Ivoire, dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 juin 2018, et qui ont fait une vingtaine de morts . Selon nos sources, ce sont les jeunes qui, voulant aider leurs concitoyens à avoir un lieu où ne serait-ce qu’avoir à manger, ont négocié et obtenu ce lieu de transit. Mais ils manquent de tout. Et à en croire nos sources, le nombre grossit. Face à cet état de fait, il est temps que le gouvernement qui a montré sa détermination, mercredi, à apporter une assistance humanitaire aux familles impactées, fasse vibrer la fibre des droits humains. Surtout parce que la Constitution, en son article 2, consacre:''La personne humaine est sacrée. Les droits de la personne humaine sont inviolables. Tout individu a droit au respect de la dignité humaine et à la reconnaissance de sa personnalité juridique'’.

Il conviendrait, comme cela a été le cas, il y a quelques années, à Attécoubé, que les déplacés soient mis en transit dans des hôtels, non loin du lieu d’où ils ont été déguerpis, question de leur permettre de continuer à mener leurs activités. Ces déplacés pourraient, là, avoir de l’eau pour les quelques besoins à satisfaire. Et parce qu’à Attécoubé, les victimes dont il était question, avaient laissé de lourdes ardoises à la mairie, pour avoir rendu les chambres non fréquentables, après leur passage, il serait bon de faire une évaluation des lieux, tous les jours, et mettre en demeure les concernés de réparer tout dommage. Si cette piste n’est pas à explorer, il serait mieux d’envisager de loger les victimes dans les 4000 logements et plus, construits à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs), dans le cadre des 8e jeux de la Francophonie, qui se sont déroulés à Abidjan, du 21 au 30 juillet 2018.

Il est clair que pour que les déplacés puissent quitter, le plus tôt possible, les lieux qui leur seront attribués, il faudrait (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook