Grève de douaniers : Tout est rentré dans l'ordre après deux jours de violence

  • Source: fratmat.info
  • Date: vend. 20 oct. 2017
  • Visites: 2299
  • Commentaires: 1
L'activité douanière a pu se dérouler malgré les tentatives du Renouveau syndical des douanes de Côte d'Ivoire (Rsd-Ci), l'un des 15 syndicats au sein de l'Administration des Douanes, de paralyser la douane.

Pendant deux jours (les 17 et 18 octobre), les membres du Renouveau syndical des Douanes de Côte d'Ivoire (Rsd-Ci), l'un des 15 syndicats de la douane, ont tenté de paralyser en vain l'activité douanière à travers une grève aux résultats mitigés.

Le bilan que l'on peut faire de ce mouvement d'humeur est que les mesures sécuritaires prises par la direction générale ont permis de maintenir l'activité douanière, notamment au port, un centre névralgique visé par les grévistes d'une part. De nombreux gendarmes ont été déployés pour assurer la sécurité des personnes et des biens. Et d'autre part, que ceux-ci, au dire des agents de douanes joints, ont usé de la violence pour se faire entendre.

Ainsi, la réaction des forces de l'ordre commises pour sécuriser l'activité portuaire après que les syndicalistes s'en sont pris violemment à elles et porté main à un de leurs chefs, en l'occurrence le Colonel de Gendarmerie Diarrassouba, le 17 octobre, a fait quelques blessés légers et 13 interpellés libérés le même jour, à 20h.

Les actes de violence ont monté d'un cran le second jour: des individus identifiés comme faisant partie des grévistes ont attaqué la Gendarmerie du Port, enlevé et séquestré le chef de la Division des Brigades du Port, le Commandant Soro et ont menacé d'assiéger la Direction générale. On leur attribue aussi des menaces proférées à l'endroit des agents qui viennent au travail.

Après ces deux jours de tension, on annonce que le calme est revenu et le travail se déroule en toute quiétude sur toute l'éten (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Côte d'Ivoire Soro Gendarmerie douanes permis




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour