Grève des ex-agents déflatés du ministère de la santé 3 milliards introuvables, des hôpitaux paralysés

  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: mer. 19 avr. 2017
  • Visites: 1205
  • Commentaires: 0

À l’origine de la grève entamée mardi 18 avril 2017 dans les hôpitaux publics par le syndicat national des ex-agents déflatés de la santé (Synades) du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, le paiement de 4 mois d’arriérés de salaires portant sur la somme de trois milliards FCFA. Cette somme qui aurait été débloquée par l’État de Côte d’Ivoire n’est pas encore mise à la disposition des bénéficiaires.

Hubert Kpansai, secrétaire général dudit syndicat joint au téléphone a estimé qu’il y a des soupçons de détournement de cette somme, malgré la bonne foi du gouvernement ivoirien à travers le ministère du Budget et du Portefeuille de l’État qui a décaissé les fonds : « Après plusieurs négociations avec l’État de Côte d’Ivoire, le ministère du Budget a mis à la disposition la ligne budgétaire 6231 portant rémunération des prestations extérieures d’un montant de 3. 225 929 000 FCFA, concédée à la demande du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique en 2016. Confère courrier N /Ref : 2417/ 2016 MPMBPE /DGBF /DMP /25 du 03 mars 2016 en vue de la prise en charge uniquement des salaires des agents ex-déflatés de la Fonction Publique) ». Depuis cette date, les agents à en croire leur leader continuent de broyer du noir. « Certains dorment dans les hôpitaux, d’autres sont chassés de leur maison. Nous avons donc décidé d’entrer en grève pour crier notre ras-le-bol avec cette gestion du statut des déflatés. Nous voulons que justice soit faite afin que l’État se saisisse de ce dossier pour mettre un terme à cela. Notre grève se poursuit sur trois jours et si rien n’est fait, elle sera reconduite sans service minimum …Nous avons entrepris des démarches auprès de notre ministère, mais il nous est revenu que notre ministre n’ayant pas les coudées franches pour défendre notre dossier, nous avons pris nos responsabilités. Il y a un crime économique concernant ce dossier des ex-déflatés. Qu’on nous dise où sont passés les 3 milliards qui ont été déverrouillés par le ministère du Budget », a-t-il fait savoir.

EF




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Offres d'emploi du jour