Orpaillage clandestin : Quand l'or menace le cacao et l'hévéa
La sévère mise en garde du gouvernement


Cette Plantation d’hévéa est détruite par l’orpaillage clandestin
  • Source: L'Inter
  • Date: jeu. 18 août 2016
  • Visites: 2177
  • Commentaires: 1
Lutter contre l'exploitation clandestine de l'or, c'est en parallèle protéger l'économie agricole.

En effet, l'une des conséquences de l'orpaillage clandestin est la destruction des plantations, aussi bien de cultures vivrières que de cultures pérennes.

C'est le triste constat qui a été fait dans les localités du Sud-Ouest (Nawa, San Pédro), du grand Ouest (Guémon, Cavally,) et du Nord (Kabadougou, Folon, Bafing) par le  ministère de l'Industrie et des mines au cours d'une mission effectuée  du 21 au 27 juillet dernier.  Cette tournée du ministère a permis aux autorités compétentes de toucher de près la question de l'orpaillage clandestin. 

Il ressort du compte rendu de cette mission que le campement de Kouadiokro, situé dans la sous-préfecture de Gregbeu, dans le département de Zoukougbeu, est défiguré par une mine clandestine qui dévore sur son passage les plantations d'hévéa. Sur ce site, 3 à 4 lignes d'arbres sont « avalées » par les fosses creusées dans la plantation où les clandestins ont découvert le filon (roche souterraine dans laquelle se cache l'or et que les orpailleurs concassent de façon linéaire). En suivant cette roche sur plusieurs mètres, ils détruisent tout sur leur passage, mettant ainsi en péril la production du cacao et de l'hévéa qui sont cultivés dans cette localité.

 

Planteurs et propriétaires terriens complices

A Albertkro, un site d'orpaillage récemment recolonisé dans le département d'Issia, les champs de cacao ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. En dépit du prix d'achat du cacao fixé à 1000 F Cfa, Dédi Jean-Claude n'a pas hésité à donner sa plantation, qui est désormais une mine d'or. Mine qui attire des centaines de travailleurs qui lui reversent des ristournes journalières.  « Le premier jour qu'ils (les orpailleurs, ndlr) sont arrivés, j'ai eu 270 000 F Cfa. On se débrouille ici parce que le cacao ne marche plus (sic) et l'hévéa a chut& (...)

Lire la suite sur L'Inter


Bafing orpaillage cacao




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour