Mort d'une femme en couche : Deux sages femmes et un ambulancier suspendus


La salle d'accouchement où Nadège est tombée du lit.
  • Source: Soir Info
  • Date: jeu. 12 nov. 2015
  • Visites: 5025
  • Commentaires: 8
Venue donner naissance à son 5ème enfant, Yaoua Noum Nadège est décédée, pendant son évacuation au Chu de Treichville, après avoir fait une chute sur son lit d'hospitalisation à l'hôpital général de Marcory. Les deux sages-femmes et l'ambulancier de garde, ont été immédiatement relevés de leur fonction.

Le mercredi 11 novembre 2015, quand nous arrivons aux environs de 11 h à l'hôpital général de Marcory (Hgm), la structure sanitaire n'affiche pas son ambiance des jours ordinaires. Le centre de santé baigne plutôt dans une atmosphère morose. Le décès d'une parturiente en couche et la réaction des riverains, sont encore vivaces dans les esprits. Sur le visage des agents et d'usagers informés, se lit la tristesse. C'est dans cette ambiance qu'une délégation du ministère de la Santé et de la lutte contre le sida, conduite par le Professeur Abdoul Kader, par ailleurs, directeur de cabinet de la ministre Raymonde Goudou, sort du bureau du directeur de l'hôpital. Elle vient de terminer une réunion d'urgence avec les responsables du centre de santé. L'expression des visages laisse entrevoir que des décisions draconiennes seront prises, après le drame qui vient, une fois encore, entacher l'image du système sanitaire ivoirien. « Nous allons entreprendre des visites inopinées, pour éviter que ce genre de situation se produise dans nos hôpitaux », lance un membre de la délégation. « Il le faut, et même entreprendre d'autres mesures », soutient un autre. Le directeur général de l'hôpital, Dr Kassi, les traits tirés, pour n'avoir certainement pas dormi toute la nuit, remue la tête en guise d'approbation. Le directeur de cabinet, après avoir donné les dernières consignes, entreprend de monter dans son véhicule de service, lorsque nous l'interpellons pour en savoir davantage sur la substance de la réunion et les mesures que le ministère entend prendre à l'encontre des sages-femmes incriminées. Il ne nous laisse pas le temps de termi (...)

Lire la suite sur Soir Info


Chu de Treichville Raymonde Goudou Marcory ivoirien santé




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour