Opposition ivoirienne : Des révélations sur les clans qui déchirent la CNC - Les dessous de la division


La Cnc est minée par une guerre des clans
  • Source: Soir Info
  • Date: lun. 27 juil. 2015
  • Visites: 2663
  • Commentaires: 0
La Coalition nationale pour le changement (Cnc) bat de l'aile. Faute de parler d'une même voix, cette frange de l'opposition s'illustre de plus en plus par une cacophonie qui cache mal des dissensions internes.

De sources bien introduites au sein de cette coalition, elle est minée par une guerre des clans. Deux blocs se disputent le leadership : d'un côté, ceux qui roulent pour Charles Konan Banny et de l'autre, ceux qui sont taxés de pro-Mamadou Koulibaly.

Dans le rang des premiers, on compte les « frondeurs » de la tendance Sangaré du Front populaire ivoirien( Fpi), Jean Jacques Béchio, Martial Ahipeaud, Angenor Youan Bi. Ce bloc passe pour être le bloc des Tso ( Tout sauf Ouattara). Pour eux en effet, la Cnc doit barrer la route à un second mandat d'Alassane Ouattara. Et le moyen le plus sûr, c'est d'exhumer le vieux débat sur l'article 35 de la constitution. Et partant, réveiller la polémique sur son inéligibilité. Aussi ce groupe est-il parvenu à inscrire cette exigence au nombre des revendications essentielles contenues dans la charte de la Cnc. Par la suite, ils ont entrepris de surfer à profusion sur ce sujet controversé avec pour dessein d'ameuter l'opinion là-dessus. Une attitude qui a fini par agacer un autre membre influent de la Cnc, Mamadou Koulibaly, lequel a accusé ses camarades de « féconder le ventre misérable de l'ivoirité » en agitant le chiffon rouge. C'est ce bloc, qui s'est désolidarisé de l'appel à l'insurrection, lancé le jeudi 16 juillet 2015 par Nicaise Douyou alias Samba David, au nom de la Cnc.

Ledit appel avait été lancé depuis le siège de Lider ( Liberté et démocratie pour la République), le parti de Mamadou Koulibaly. En désapprouvant l'initiative prise par Samba David au nom de la Cnc, cette entité de la coalition, emmenée par Banny et les « frondeurs » du Fpi, a porté au grand jour son opposition au bloc dont Mamadou Koulibaly est le chef de file. En effet, selon des indiscrétions, le camp arrimé à Banny entretient avec les pro-Koulibaly des rapports plutôt empreints de suspicion : Mamadou Koulibaly et Doumbia Major, étant vus comme (...)

Lire la suite sur Soir Info


Alassane Ouattara Mamadou Koulibaly Banny Samba David Doumbia Major Front populaire ivoirien Fpi insurrection constitution opposition




Educarriere sur Facebook