Depuis Paris / Mabri Toikeusse formel : « L'appel de Daoukro est un appel et non un accord » - « Au-delà de l'accord du RHDP, il n'y a pas d'autres accords qui nous lient » - « Je me prépare pour être candidat en 2020 »


Albert Mabri Toikeusse est actuellement à Paris. (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: mer. 08 juil. 2015
  • Visites: 3014
  • Commentaires: 0
L'alternance politique pour 2020 conclut verbalement entre le Pdci de Bédié et le Rdr du président Ouattara semble ne pas faire l'unanimité au sein de la famille des houphouétistes.

Après Anaky Kobena qui a fini par claquer la porte du Rhdp, c'est autour du président de l'Udpci de tirer, depuis Paris, à mots à peine voilés, sur les clauses non écrites d'un appel qui sème définitivement la confusion au Rhdp

Le ministre Albert Mabri Toikeusse, président de l'Udpci, membre influent du Rassemblement des houphouétistes pour la paix (Rhdp) a-t-il définitivement déchiré la clause non écrite de «l'Appel de Daoukro», qui donne à un cadre du Pdci, la priorité pour être le candidat unique du regroupement, pour la présidentielle de 2020 ? On peut, plus ou moins, répondre par l'affirmative après ce que nous avons eu l'occasion d'entendre le dimanche 5 juillet 2015 au cours d'une interview qu'il a accordée à Paris à trois confrères de la presse nationale sur le plateau de Eventnewstv.

Pour le ministre d'Etat chargé du développement et du plan, cette clause de l'alternance politique de 2020 n'est pas un accord. Du coup, son parti ne se sent pas lié. « L'appel de Daoukro est un appel et non pas un accord. Nous, nous sommes liés au Rhdp par un accord signé à Paris. Au-delà de ça, il n'y pas d'autres accords qui nous lient. Nous avons chacun déclaré que notre candidat en 2015, c'est Alassane Ouattara. Nous sommes favorables à un parti unifié dont les conditions seront discutées. 2020 ? En fonction de l'évolution de notre alliance, des décisions seront prises… », a déclaré le président de l'Udpci. Puis de préciser que son parti a eu un congrès qui l'invite à se préparer à briguer la magistrature suprême en 2020. Il n'est donc pas question pour lui de s'effacer en 2020 encore moins de laisser la place à qui q (...)



Lire la suite sur Soir Info


Bédié Alassane Ouattara Anaky Kobena Mabri Toikeusse Pdci Rhdp Rassemblement Daoukro Paris présidentielle candidat développement



Educarriere sur Facebook