Côte d'Ivoire : le ''miracle'' économique à l'épreuve


Les malls se multiplient mais peinent à trouver une clientèle. Ici le centre Sococé, à Abidjan.
  • Source: jeuneafrique.com
  • Date: lun. 26 janv. 2015
  • Visites: 2953
  • Commentaires: 1
Croissance impressionnante, construction à tout va, climat des affaires assaini... La Côte d'Ivoire fait des progrès considérables depuis la crise de 2010. Mais tout le monde n'en profite pas.

La Côte d'Ivoire se réveille. L'inauguration du pont Henri-Konan-Bédié mi-décembre a tenu une promesse vieille de vingt ans et symbolisé la fin d'une longue décadence en matière d'infrastructures. L'atterrissage trois fois par semaine de l'avion géant Airbus A380 d'Air France prouve un regain d'intérêt mondial pour Abidjan, malgré les peurs nées de la fièvre Ebola. Et l'arrivée, comme prévu, de 1 500 salariés de la Banque africaine de développement (BAD) après une dizaine d'années d'exil en Tunisie, ne dément pas la confiance qu'inspire à nouveau le pays.

Et comment pourrait-il en être autrement puisque la Côte d'Ivoire croît en ce moment plus vite que la Chine, et qu'en deux ans la taille de son économie a augmenté d'un quart, selon le Fonds monétaire international (FMI) ? Comment nier les grues et les chantiers, oublier les 8 milliards de dollars (6,7 milliards d'euros) de dettes qu'a annulés la communauté internationale ou ignorer la multiplication des centres commerciaux à Abidjan où se presse une classe moyenne rassurée ?

S'il est une personne pour laquelle la Côte d'Ivoire est sans contestation possible de retour, c'est bien le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan. Interrogez-le sur la santé du pays et après un modeste "les choses s'améliorent", c'est un torrent verbal sur les réformes accomplies ou en cours, les chantiers inaugurés ou en projet.

L'insécurité ? En recul spectaculaire en matière de "coupeurs de routes", mais si vous mentionnez les bandes de "microbes" de 10 ans qui rançonnent les passants dans le quartier d'Adjamé, il réplique que "c'est pareil dans les banlieues françaises"... La réconciliation nationale ? En très bonne voie, puisque plus de la moitié des 74 000 combattants de la guerre civile devraient entrer dans les sapeurs-pompiers, l'armée ou le gardiennage avant juillet 2015.

La reconstruction ? "Nous la conduirons à marche forcée", affirme-t-il. La liste est interminable : routes vers la frontière burkinabè, autoroute Yamoussoukro-Bouaké, chemin de fer San Pedro-Man, zones industrielles, transformation du cacao et de l'anacarde, fibre optique, barrages, mines de fer ou d'or, exportation d'électricité ou d'ignames, aérocité de Port-Bouët, quatrième pont sur la lagune, logements par dizaines de milliers, Silicon Valley à Grand-Bassam...

Rappelez-lui que cette croissance ne se mange pas et que la population grogne, il vous rétorque que, "en trois ans, on ne peut pas tout changer ni satisfaire des gens qui veulent tout, tout de suite".

Célérité et transparence

Persuadés que seules les entreprises privées peuvent assurer la fameuse "émergence" projetée pour 2020, le président Alassane Dramane Ouattara (ADO) et son équipe ont effectivement engagé des réformes tous azimuts pour leur faciliter la vie. Les résultats commencent à se faire sentir. La Côte d'Ivoire fait par exemple partie pour la deuxième année consécutive des dix pays qui ont le plus amélioré leur climat des affaires, selon les critères de la Banque mondiale : guichet unique pour créer une entreprise, code des investissements, code des mines, code de l'électricité, réforme de la filière cacao, paiement des arriérés dus par l'État et, surtout, création d'un tribunal de commerce.

Forte de ses treize juges professionnels et de ses cinquante juges venus du secteur privé, cette juridiction est unanimement applaudie, pour la plus grande fierté de son président, François Komoin, qui assure que "le délai moyen pour rendre une décision est de soixante jours" et que "95 % des décisions sont publiées sur internet". Célérité et transparence y sont à l'ordre du jour...

Lire la suite sur jeuneafrique.com




Air France Bédié ADO Daniel Kablan Duncan Ouattara Côte d'Ivoire Port-Bouët Adjamé Abidjan Bouaké Yamoussoukro Grand-Bassam San Pedro Tunisie Chine internet Fonds monétaire international FMI Banque mondiale Ebola BAD réconciliation sapeurs-pompiers coupeurs de route électricité logements microbes anacarde cacao Airbus



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour