Une attaque armée fait trois morts dans le Sud-Ouest ivoirien (Gouvernement)


(Photo d'archives)
  • Source: APA
  • Date: dim. 11 janv. 2015
  • Visites: 2506
  • Commentaires: 0

Une attaque armée perpétrée dans la nuit de vendredi à samedi contre des positions des forces de défense et de sécurité à Grabo (Sud-Ouest) a fait trois morts, indique un communiqué du ministre auprès du Président de la République, chargé de la défense transmis à APA.

"(...) dans la nuit du 09 au 10 janvier 2015, des individus lourdement armés au nombre d'une vingtaine ont attaqué les positions des forces de défense et de sécurité à Grabo dès 3h du matin. Les échanges de tirs ont duré une heure de temps et les forces de défense ont réussi à les repousser énergiquement", souligne ce communiqué.

"Un groupe de ces individus s'en est pris à la position des FRCI (Forces républicaines de Côte d'Ivoire) dans le village de Dahioké où deux éléments ont perdu la vie", ajoute le texte qui précise que "lors de la riposte, un milicien recherché du surnom de Rasta présumé chef du groupe a été abattu et son corps retrouvé au cours du ratissage". 

"Onze de ses hommes ont été interpellés. Le calme est revenu et la situation est sous contrôle", poursuit le ministre Paul Koffi Koffi qui annonce l'ouverture d'une enquête afin de faire toute la "lumière sur l'identité des agresseurs".

Le dimanche 04 janvier dernier, suite à des "renseignements fournis" par les populations, une patrouille mixte composée des FRCI, de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale basée à Tabou a interpelé six hommes suspects tous de nationalité ivoirienne dans le village Boubelé.

Ils étaient en "provenance du Ghana avec des effets militaires (treillis, fusils d'assaut, explosifs, etc.) dans le but de mener des attaques à caractère subversif dans plusieurs localités à la frontière ouest du pays", ajoute le communiqué.

"Ces six suspects ont été remis à la base FRCI de Tabou puis transférés à la DST (Direction de la surveillance du territoire) à Abidjan pour nécessité d'enquête", conclut le ministre Paul Koffi Koffi.

LS/APA




village Côte d'Ivoire Abidjan local enseignement FRCI Grabo Tabou Ghana Gendarmerie Police nationale ivoirien



Educarriere sur Facebook