Présidentielle 2015 : des planteurs du PDCI rejettent l'appel de Bédié et proposent la candidature d'Essy Amara

  • Source: APA
  • Date: lun. 13 oct. 2014
  • Visites: 2899
  • Commentaires: 4

La Coordination des planteurs du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, ex-parti unique) a rejeté, dimanche, l'appel de l'ancien Président Henri Konan Bédié en proposant la candidature du diplomate ivoirien Essy Amara.

C'est au cours d'une conférence de presse donnée dans un grand hôtel du Plateau, le quartier administratif et des affaires de la capitale économique ivoirienne que cette coordination dirigée par Bilé Bilé s'est prononcée sur l'Appel de Daoukro.

Rejetant cet Appel, M. Bilé Bilié et ses camarades ont proposé la candidature d'Essy Amara." (...) c'est son Excellence, M. Essy Amara, dernier Ministre des affaires étrangères du père fondateur, le Président Houphouët Boigny et Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères du Président Henri Konan Bédié, qui est désigné de loin devant toute autre personnalité comme la personnalité capable de rassembler et réconcilier les ivoiriens", a déclaré M. Bilé Bilé, faisant dans la foulée l'historique du "Syndicat agricole africain".

Selon lui, "Essy Amara étant un grand militant du PDCI-RDA et de surcroit membre du comité des sages issu du 12ème congrès de 2013, nous les planteurs avons décidé de le choisir comme notre candidat à la convention du PDCI-RDA qui se tiendra dans les semaines à venir". 

Proche de Félix Houphouët-Boigny, Essy Amara a été Ministre des affaires étrangères de la Côte d'Ivoire entre 1990 et 2000, président de l'Assemblée générale des Nations unies entre 1994 et 1995 (49e session).

En 2001, Essy Amara devient Secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine (OUA). En juillet 2002, à la création de l'Union africaine, il en devient le président intérimaire de la Commission jusqu'en 2003 avec l'élection de Alpha Oumar Konaré.

Henri Konan Bédié, en appelant le 17 septembre dernier à Daoukro, à soutenir la candidature unique du Président Ouattara à la prochaine présidentielle pour, dit-il, assurer le succès du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et aboutir à un ‘'grand parti unifié PDCI-RDR'', avait précisé ne pas ''trahir'' les résolutions du 12è Congrès du PDCI.

Le Chef de l'Etat Alassane Ouattara, grand bénéficiaire, pour l'heure, du futur parti ''unifié'' proposé par M. Bédié, après une ‘'convention jumelée'' du PDCI et RDR et en attendant ''l'alternance'' en 2020, peut s'en réjouir alors que cet Appel de Daoukro n'a pas rencontré l'adhésion de certains cadres de l'ex-parti unique.

''Je me félicite aussi de la perspective d'un grand parti unifié pour gouverner la Côte d'Ivoire . Ce parti constituera le socle de la stabilité et du renouveau de la Côte d'Ivoire", avait répondu M. Ouattara à son ‘' aîné'', soulignant la ‘'même philosophie'' entre le PDCI et le RDR.

Selon le chef de l'Etat qui bouclait une visite d'Etat de quatre jours dans la région de Iffou (Daoukro), cette alliance intègre les partis ‘' frères'' de l'Union pour la démocratie et la paix (UDPCI), du Mouvement des Forces d'avenir (MFA) et de l'Union pour la Côte d'Ivoire (UPCI), ‘'membres du RHDP'', les appelant à y être ‘'non pas pour les élections seulement mais pour toujours''.

LS/APA




Côte d'Ivoire Félix Houphouët-Boigny Henri Konan Bédié Alassane Ouattara PDCI RDR RHDP MFA UPCI Houphouétiste Rassemblement Plateau Daoukro présidentielle candidature élections ivoiriens Union africaine Excellence



Educarriere sur Facebook