Abidjan, hier : Violents affrontements sur les campus de Cocody et d'Abobo - Plusieurs blessés, les unités d'intervention et le CCDO déployés


Photo d'archives.
  • Source: Soir Info
  • Date: sam. 22 fév. 2014
  • Visites: 14091
  • Commentaires: 8
La semaine se termine comme elle a commencé sur le campus de l'université Félix Houphouët-Boigny de Cocody : dans la violence et la bagarre.

De fait les affrontements violents qui ont débuté le lundi 17 février se sont poursuivis et ont atteint leur point culminant le vendredi 21 février 2014 avec l'entrée en lice des étudiants de l'université Nangui Abrogoua (Abobo-Adjamé).

A Cocody, c'est peu après 8H que les hostilités ont commencé avec une chasse à l'homme sur le campus de Policiers universitaires et quelques badauds qui ont profité de la confusion pour se mêler au règlement de compte et à la bagarre entre étudiants et policiers. Cette sérieuse rixe permet aux policiers de l'université d'avoir la peau du secrétaire à l'organisation de la Fédération estudiantine et scolaire (Fesci) de la section de l'Unité de formation et de recherche (Ufr) Droit. Violemment tabassé, en sang et à moitié inconscient, il a été évacué aux urgences du Chu de Cocody non loin  de là par des éléments de la Police nationale arrivés sur les lieux.

Deux autres étudiants qui ont été surpris par la furia des émeutiers ont été gravement blessés. Il s'agit de Koné Youssouf et d'Amara Coulibaly de Cbg. Si le premier a reçu un projectile qui lui a ouvert le crâne, Amara, lui, a reçu un coup de couteau. Ces victimes ont été évacuées aux urgences du Chu où, elles sont au moins une cinquantaine que nous avons trouvé sur place avec certains qui gisaient dans leur sang. Les praticiens débordés s'attelaient à s'occuper des cas les plus sérieux. Il s'agit d'étudiants semi-comateux et baignant dans leur sang : Blenga Amani Constant, Goué Mendez, Komelan Artur  (Ufr-Droit), Mottoh Mottoh (Ufr Sciences Eco et gestion), N'Guessan Aboh Franck (Histoire), Boni Attoubet Jeanne (Espagnole) et Koffi Konan Frejus (Chimie).

Une odeur de sang avait envahi les locaux qui se sont trouvés exigus vu l'affluence à notre départ des lieux. De l'autre bout d'Abidjan, à savoir au campus de l'Université Nang (...)

Lire la suite sur Soir Info


université Félix Houphouët-Boigny Chu de Cocody Fesci Abidjan Abobo Adjamé Police nationale affrontement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour